Alvin Bragg, le procureur qui défie Donald Trump

0
207

C’est une première pour un ancien président américain : Donald Trump a été inculpé par la justice pénale à New York et doit comparaître la semaine prochaine.

Donald Trump  doit comparaître la semaine prochaine. Il est accusé d’avoir utilisé des fonds de campagne pour acheter le silence de Stormy Daniels, une ancienne star du porno.  La démocratie américaine va ainsi vivre une nouvelle séquence inédite dans son histoire.

De son côté, l’actuel locataire de la Maison Blanche, Joe Biden, a préféré ne pas commenter cette mise en accusation alors que le milliardaire pourrait bien être une nouvelle fois son adversaire à la prochaine présidentielle.

Donald Trump est inculpé par le procureur de Manhattan, Alvin Bragg. Cet Afro-Américain de 49 ans est le premier noir à occuper ce poste. Sans surprise, l’ancien président américain l’a ouvertement accusé d’être un « raciste à l’envers ».

Il participerait à un vaste complot mondial et mènerait une « chasse aux sorcières ». Cette rhétorique au vitriol qui résonne aux oreilles de nombreux trumpistes.

Mais être le procureur de Manhattan, ce n’est pas seulement être aux manettes des enquêtes qui visent l’un des habitants les plus célèbres de New York.

C’est aussi se retrouver au cœur du poumon de la finance mondiale et à la tête d’une juridiction qui gère plusieurs dizaines de milliers d’affaires par an, dans lesquelles, comme le rappelle le New York Times, « les accusés afro-américains sont poursuivis de manière disproportionnée ».

Dans le Harlem des années 80

Lors de sa campagne pour accéder à ce poste, pour lequel il faut se faire élire, Alvin Bragg a promis de poursuivre sa lutte contre les violences policières contre les noirs, dans une ville qui entretient une relation compliquée avec la police.

Alvin Bragg a expliqué être en rupture avec ses prédécesseurs pour avoir été victime et témoin d’abus en grandissant à Harlem, dans les années 70 et 80, alors que New York était en faillite et sombrait dans le crime.

On lui a pointé un couteau sous la gorge lorsqu’il avait dix ans. Adolescent, un policier a pointé son arme sur sa tête, l’accusant de vendre de la drogue, fouillant ses poches. « Il ne fallait pas avoir fait des études de droit pour savoir que c’était une injustice ». 

Contre l’impunité au sein de la police

Aujourd’hui, Alvin Bragg veut que les policiers soient tenus responsables pour leurs actes. Une mission souvent quasi-impossible.

Après des études à la prestigieuse Université d’Harvard et une longue carrière d’avocat, notamment pour les droits civiques, Alvin Bragg a dirigé à partir de 2015 une cellule chargée de poursuivre les violences policières. En plus d’une vingtaine de procès, aucun agent de police n’a toutefois été condamné.

Enfin, Alvin Bragg veut réduire les peines pour les petits délits, et surtout moins d’incarcérations, alors que les noirs et les hispaniques représentent l’immense majorité des détenus de la sombre prison de Rikers Island, à New York.

Dw.com


Warning: A non-numeric value encountered in /home/customer/www/pointafrique7.com/public_html/wp-content/themes/Newspaper/includes/wp_booster/td_block.php on line 1008