Entretien avec Président de la République arabe sahraouie démocratique.

0
560

Quelle est la situation actuelle au Sahara occidental où le To match interview SAHARA-POLISARIO/peuple sahraouie, mené par le Front Polisario défie la grande armée du royaume chérifien depuis 1975 ? Mohamed Abdelaziz, le Président de la République arabe sahraouie démocratique fait un état des lieux et annonce les perspectives

M. le président, Vous avez constamment été accusé par le Maroc de connexions avec Al Qaïda au Maghreb et des liens avec le Front de Libération de la SAGUIA el Hamra et du Rio de ORO et divers réseaux mafieux qui font dans le trafic de la drogue. Quel est votre part de vérité ?

Ce sont des allégations du gouvernement marocain qui n’ont aucun fondement. Le Front Polisario est un mouvement de libération nationale authentique, propre, qui a maintenant 38 ans d’existence. Nous avons mené la lutte contre les espagnols depuis 1973 jusqu’en 1975 et depuis lors nous continuons et nous dirigeons la lutte contre l’occupation marocaine. Le Maroc fait ces allégations pour toucher à l’image du Front Polisario. Nous n’avons aucune relation ni avec les extrémistes ni avec les intégristes ni avec le terrorisme quelque soit son idéologie. Nous rejetons donc en bloc ces allégations qui n’ont aucun fondement.

M. le président, quelle est votre vision globale sur l’avenir de l’Afrique ?

Je crois que c’est un avenir prometteur ; il y a de bonnes perspectives. Chaque fois qu’on organise ces derniers temps un sommet de l’UA, on trouve qu’il y a un consensus global sur les grands thèmes, sur les grands sujets. C’est un bilan très positif. Il n’existe plus le racisme en Afrique, on l’a liquidé. Le colonialisme existe dans un seul territoire le Sahara occidental,  et nous travaillons pour nous libérer de ce colonialisme. Et il y a des stratégies globales élaborées par les Etats africains pour qu’on avance malgré les difficultés, malgré la situation internationale qui n’est pas toujours assez bonne. L’Afrique avance et avance sur la bonne voie.

M. le président, on a l’impression que l’Union africaine ne prend pas vraiment à bras le corps le problème du Sahara occidental ; avez-vous discuté de ce problème au cours de ce sommet qui s’achève ?

Le président de la Commission de l’Union africaine M. Ping a présenté un bon rapport au sommet qui rappelle les points essentiels du problème au Sahara occidental, etc.  Tout le monde a adopté les termes de ce rapport ; personne n’a contesté les termes de ce rapport. Il y a pas mal de pays qui ont manifesté la nécessité de faire plus. En ce qui concerne l’action africaine, je considère que l’Afrique a fait beaucoup pour décoloniser le Sahara occidental. Je me réfère à la résolution HG104 de 1983 qui est une résolution du sommet de l’Afrique. C’est sur cette base que les Nations unies ont travaillé et ont élaboré le plan de paix des Nations unies.

Je rappelle que l’Union africaine travaille avec les Nations unies, dans le cadre de la Minurso pour arriver à la solution du problème occidental. Je considère aussi que  l’admission de la République Sahraouie au sein de l’Union africaine en son sein, est un élément très important. l’Union africaine appuie le droit, soutient le peuple sahraoui, rejette l’invasion et l’occupation marocaine du Sahara occidental.

Propos recuiellis par Richard Kenmogne

.