Afrique du sud: Omar el-Béchir interdit  de quitter le pays 

0
369

Le juge Hans Fabricius a déclaré que M. el-Béchir ne devrait pas OMAR EL BECHIR 2quitter le pays jusqu’à ce qu’une demande urgente de le faire arrêter ne soit entendue.

Le Southern African Litigation Centre (SALC) avait déposé plus tôt dans la journée une demande d’urgence à la cour, demandant une ordonnance judiciaire pour arrêter Omar el-Béchir.

La décision a été prise après que la Cour pénale internationale (CPI) a fait une demande à l’Afrique du Sud pour qu’elle arrête Omar el-Béchir à son arrivée dans le pays pour participer au 25e sommet de l’Union africaine (UA).

La CPI a émis deux mandats d’arrêt à l’encontre d’Omar el-Béchir, accusé de crimes contre l’humanité.

Omar el-Béchir serait arrivé en Afrique du Sud samedi soir, une information qui n’a pas été confirmée par les autorités sud-africaines.

L’Afrique du Sud, signataire au Statut de Rome de la CPI, avait précédemment déclaré que le dirigeant soudanais pourrait être arrêté à son arrivée dans le pays.

Cependant, une source gouvernementale sud-africaine a indiqué sous couvert d’anonymat qu’il serait ridicule d’arrêter Omar el-Béchir alors que celui-ci est invité au sommet par l’UA et l’Afrique du Sud.

Le gouvernement sud-africain ne s’est pas exprimée sur la demande de la CPI d’arrêter le président soudanais Omar el-Béchir.

Le sommet de l’UA, qui aurait dû commencer dimanche à 11h30 heure locale, a été reporté sine die. Aucune raison n’a été avancée, alors qu’une confusion règne dans les informations sur où se trouve Omar el-Béchir.

                                                                            Xinhua