Tchad: Affaire Kricke : les possibles raisons de la disgrâce

0
155

L’ambassadeur allemand a été déclaré persona non grata par les autorités tchadiennes. Jan Christian Gordon Kricke, l’ambassadeur de l’Allemagne au Tchad, a dû quitter N’Djamena samedi soir (8.04.2023). La veille, il avait été déclaré persona non grata pour « attitude discourtoise ». Les autorités tchadiennes n’ont pas donné plus de détails. 

En réponse à l’expulsion de l’ambassadeur, Berlin a convoqué ce mardi 11 avril l’ambassadrice tchadienne Mariam Ali Moussa et lui a donné 48 heures pour quitter l’Allemagne.

Selon Berlin, l’ambassadeur Kricke a exercé ses fonctions à N’Djamena de manière exemplaire et a milité pour les droits de l’Homme et la transition rapide vers un gouvernement civil au Tchad.

Jan Christian Gordon Kricke, qui est présenté comme un diplomate chevronné était en poste depuis 2021 au Tchad, après avoir été envoyé spécial du gouvernement allemand pour le Sahel.

Qu’est-ce qui a donc pu pousser le gouvernement de Mahamat Idriss Déby Itno a prendre une telle décision ? Éléments de réponse ci-dessous avec Helga Dickow chercheuse à l’Institut Arnold-Bergstraesser et spécialiste du Tchad. 

Interview;

Helga Dickow : Ça fait déjà plus de deux semaines que les amis du Tchad m’ont envoyé « on entend des rumeurs, il y a quelque chose concernant l’ambassadeur ». Et puis finalement, le vendredi soir, j’ai vu les communications du gouvernement tchadien sur les réseaux sociaux et ça, ça m’a vraiment surpris. Et l’autre chose qui m’a surprise, c’était la date, le vendredi de Pâques. Parce que même les autorités au Tchad sont bien conscientes que pas beaucoup de gens vont travailler le weekend de Pâques en Europe. Le processus m’a plus surprise que les résultats.

DW : La manière dont ça a été fait vous a plus surprise que le fond ?

Helga Dickow : Oui.

DW : Les autorités tchadiennes ont justifié ce renvoi par une attitude discourtoise de l’ambassadeur. Est-ce que ça vous semble être les vraies raisons qui se cachent derrière ce départ précipité ?

Helga Dickow : Non, franchement pas du tout. Parce que, connaissant Docteur Gordon Kricke, c’est un diplomate assez expérimenté. Il connaît la région, il connaît les acteurs. Et franchement, je ne peux pas

imaginer que l’Allemagne envoie un ambassadeur au Tchad qui a une atitude « discourtoise ».

Moi, je pense l’expulsion de l’ambassadeur d’Allemagne, c’est une menace, une chantage aux autres partenaires pour leur dire de soutenir le Tchad en ce moment. Ça, c’est une raison et l’autre, nous tous savons que la France soutient Deby fils. Les ambassadeurs qui ne suivent pas trop l’attitude de la France ont tendance à s’isoler sur le paquet diplomatique au Tchad.

DW : Quels sont, selon vous, les relations qui peuvent se dessiner entre Berlin et Ndjamena?

Helga Dickow : Normalement, dans les relations diplomatiques, c’est réciproque. Tout est possible. Qu’ils annulent les relations avec le Tchad pour un moment. Est-ce qu’ils vont envoyer un autre ambassadeur ? Le Tchad, dans un deuxième communiqué, a explicitement demandé la continuation de la coopération avec l’Allemagne.

DW.com


Warning: A non-numeric value encountered in /home/customer/www/pointafrique7.com/public_html/wp-content/themes/Newspaper/includes/wp_booster/td_block.php on line 1008