Usa : l’exécution d’un détenu vire au cauchemar

0
1956

L’exécution d’un détenu dans un pénitencier de cl’Oklahoma a tourné au cauchemar, mardi soir, l’homme de 38 ans ayant vraisemblablement éprouvé de grandes souffrances avant de rendre son dernier souffle.

À 18h23, dix minutes après avoir reçu une injection létale, Clayton Lockett a été déclaré inconscient par le personnel sur place. Cependant, trois minutes plus tard, il sa respiration s’est agitée, ses muscles se sont contractés et il a serré les dents, en tentant de relever sa tête de l’oreiller.


Le directeur de la prison d’État a alors ordonné la fin de la procédure et la fermeture des stores de la salle d’exécution afin que les témoins assis dans une salle voisine ne puissent plus voir l’agonie.

Peu après, les autorités ont fait savoir que Clayton Lockett était finalement mort d’une crise cardiaque, à 19h06, 43 minutes après avoir été déclaré inconscient.

Son avocat, David Autry, qui était dans l’assistance, a dit plus tard que la scène avait été horrible à voir. Il a blâmé les autorités pour l’usage d’un protocole d’exécution qui, à son avis, n’avait pas été éprouvé.

Peu après le cafouillage, la gouverneure républicaine de l’Oklahoma, Mary Fallin, a ordonné la suspension de l’exécution d’un autre détenu, Charles Warner, qui devait survenir deux heures après celle de Clayton Lockett. Elle a aussi exigé la tenue d’une enquête sur les protocoles de mise à mort utilisés en Oklahoma.

Clayton Lockett avait été trouvé coupable de quatre crimes graves, dont une affaire de meurtre remontant à 1999.

Afp

.