Sommet USA/Afrique : La moisson de Chantal Biya

0
467
chantal et Michele obama rencontre conviviale

Bien qu’en retrait, la première dame  du Cameroun aura mis à profit son séjour américain

chantal et Michele obama rencontre conviviale
chantal et Michele obama
rencontre conviviale

pour garnir davantage son carnet d’adresses, afin d’y fonder la mise en œuvre effective de nouvelles causes à soutenir.

Sa participation plutôt active au symposium des Premières dames conjointement organisé par Michelle Obama, la First Lady américaine et Laura Bush, en marge du sommet Usa-Afrique qu’abritait le John F. Kennedy Center for the Performing Arts, lui aura permis de se retrouver dans son terrain de prédilection en faveur des personnes vulnérables que sont les jeunes filles et femmes, mais également à l’éducation des premières citées. C’est dire qu’elle ne rate aucune occasion pour conforter son engagement pour ses différents publics cibles, notamment dans le cas d’espèce, pour endiguer la mortalité maternelle et infantile, diluer la portée désastreuse du Vih/Sida, les diarrhées à rotavirus. D’où l’accueil chaleureux qui lui a été réservé et les nombreuses sollicitations dont elle aura été l’objet. Et mieux que ses homologues africaines, toutes aussi engagées sur le terrain social, l’ambassadrice de bonne volonté de l’Unesco a été félicitée pour l’ensemble de son œuvre impactant de manière significative sur la vie des populations camerounaises. Aussi peut-on comprendre que de réelles opportunités dans ce sens lui aient été accordées, question pour elle de doper les investissements portant son estampille dans l’éducation, la santé des filles et des femmes. C’est à ce titre qu’on l’aura vu multiplier des contacts, pour donner plus de hauteur à son œuvre déjà titanesque dans le domaine caritatif.

Soutiens déterminants

Dans cette optique, elle aura bénéficié de l’engagement de la fondation de George W. Bush, ancien Président des Etats-Unis, à l’accompagner sur un terrain nouveau, celui de la lutte contre le cancer du col de l’utérus, pour laquelle elle mobilisera fort à propos, des financements conséquents pour le continent. D’autres organisations ont aussi fait part de leur désir d’expansion en Afrique, non sans y adjoindre des soutiens financiers importants. Surtout que, bénéficiant de l’entregent de Michelle Obama dont l’appel aux premières dames africaines induit pour ces dernières, une plus grande implication dans l’amélioration du bien-être des populations. Suffisant pour engager la première dame dans le «networking». De stand en stand, très à l’écoute et n’hésitant pas à poser des questions si nécessaire, Chantal Biya est allée à la rencontre de différentes organisations pour connaître leurs activités, de même que leurs offres de partenariat. Un activisme à la hauteur de ses nouvelles ambitions, celles devant lui permettre, à brève échéance, l’élargissement de son champ d’action avec en point de mire, la lutte contre les cancers du col de l’utérus et du sein. Le même cheval de bataille en somme qui, depuis 1994, l’aura mise au-devant de la scène des œuvres caritatives. Grâce à une mobilisation tous azimuts, elle aura ainsi œuvré pour plusieurs pays africains dont le Niger, le Mali, le Burkina Faso, la Guinée et notamment le Cameroun qui ont ainsi pu bénéficier de programmes de prévention de la transmission du VIH/Sida de la mère à l’enfant.

Engagement constant

Si la diversité des structures qu’elle épaule, contribue au mieux au bien-être de la mère et de l’enfant, en s’obligeant à leur prise en charge, elle aura par ailleurs su y articuler un partenariat conséquent. Celui au travers duquel il sait à la fois disposer de ressources humaines mieux à même d’améliorer les conditions de vie des personnes vulnérables. L’éducation constituant l’un de ses centres d’intérêt, c’est avec bonheur qu’elle s’est investie dans un programme de construction de structures scolaires publiques modernes appelé « Ecoles les champions FCB ». Chacune des dix régions du Cameroun abrite au moins un de ces établissements scolaires primaires offrant d’excellentes conditions de formation aux élèves. Comment évoquer les institutions fondées par la première dame sans parler du Cercle des amis du Cameroun (Cerac) ? Un exemple remarquable de partenariat public-privé réussi et permettant d’apporter régulièrement de l’aide aux populations défavorisées. Ces différents chantiers humanitaires de Chantal Biya lui ont déjà valu la reconnaissance des populations camerounaises et des distinctions honorifiques au-delà de nos frontières. La dernière en date, après le titre d’ambassadrice de bonne volonté de l’Unesco, remonte au 30 janvier 2014. La première dame a été élevée à la dignité de Commandeur de  l’Ordre international de la protection civile, la plus haute distinction de l’Oipc. C’est la première fois qu’une première dame, à travers le monde, reçoit cette distinction qui récompense l’engagement multiforme de Chantal Biya. Preuve que l’ensemble de son œuvre est unanimement reconnu.

                                                                Richard KENMOGNE

                                                  envoyé spécial à washington

 .