Sénégal : 50,4% des ménages utilisent le bois comme source d’énergie

0
472

Feu_de_boisLe bois est le combustible le plus utilisé au Sénégal avec 50,4% des ménages qui ont recours à cette source d’énergie pour la cuisson, indique le rapport définitif Recensement général de la population, de l’habitat, de l’agriculture et de l’élevage effectué en 2013.

« Au Sénégal, les principaux combustibles utilisés sont le bois (50,4%) et le gaz (32,7%). Moins de 1% des ménages font usage de l’électricité et la bouse de vache comme combustible pour la cuisson« , selon le rapport publié jeudi à Dakar.

Il précise que les ménages ruraux se servent principalement du bois pour la cuisson (86%), tandis qu’en milieu urbain, le gaz est le principal combustible.

Le recensement effectué par l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD) montre que le charbon et le bois sont utilisés par respectivement 20,4% et 19% des ménages urbains, tandis que le charbon plus utilisé en milieu urbain.

Au niveau régional, mentionne le document, le bois est plus utilisé dans les régions de Matam (94,2%), Kaffrine (92,2%) et Sédhiou (91,3%).Le charbon est plus utilisé à Ziguinchor (32,2%) et Diourbel (32%).

L’enquête révèle en outre que l’utilisation du gaz est « bien plus forte dans les régions de Dakar (77,7%), Thiès (33,9%) et dans une moindre mesure, Saint-Louis (19,4%)« .

« Pour une région donnée, les habitudes des ménages en matière d’usage de combustible pour la cuisson diffèrent selon le milieu de résidence. En moyenne, 9 ménages ruraux sur 10 utilisent du bois pour la cuisson », ajoute le texte.

« En milieu urbain, l’usage du bois comme combustible est plus fréquent dans la majorité des régions », selon l’enquête. A Matam, par exemple, « environ 8 ménages sur 10 préparent leurs aliments avec du bois« . « Les régions de Dakar (3,6%), Thiès (28,9%) et Ziguinchor (29,5%) se distinguent par les plus faibles proportions de ménages cuisinant au bois« , relève la même source.

Elle précise que pour ce qui est du charbon de bois, il est plus utilisé à Ziguinchor et Tambacounda (respectivement 53,5% et 47,8%). Le gaz comme combustible pour la cuisson est plus fréquent à Dakar et à Thiès (78,6% et 55,3% respectivement).

APS-

.