La Chine détrône les Etats-Unis en matière de commerce

0
144

En 2012 pour la première fois, les échanges de chinebiens (exportations + importations) de la Chine avec le reste du monde ont dépassé, en valeur, ceux des Etats-Unis. Le premier exportateur du monde est aussi désormais un de ses principaux importateurs.

C’est un nouveau basculement qui s’est produit en 2012 dans l’ordre établi du commerce mondial. Pour la première fois de son histoire, la Chine est devenue le « premier commerçant » du monde, avec un volume d’échanges de marchandises (exportations + importations) de 3870 milliards de dollars, contre « seulement » 3820 milliards pour les Etats-Unis.

Ce passage de témoin illustre le développement de l’économie chinoise et son poids de plus en plus important dans l’économie mondiale. « La Chine est rapidement devenu le partenaire commercial bilatéral le plus important pour beaucoup de pays dans le monde », explique Jim O’Neill, économiste de Goldman Sachs cité par l’agence Bloomberg. « A ce rythme, beaucoup de pays européens vont davantage faire du commerce avec la Chine qu’avec d’autres partenaires européens d’ici la fin de cette décennie. »

D’après des données compilées en novembre dernier par l’Associated Press, la Chine est le principal partenaire commercial de 127 pays dans le monde, alors que les Etats-Unis ne peuvent prétendre à ce titre que dans 76 pays. Par ailleurs, la Chine est perçue comme la première puissance économique mondiale, d’après une étude américaine parue fin décembre, alors même que son PIB est encore loin de celui des Etats-Unis – 7300 milliards de dollars contre 15 000 milliards pour les USA qui restent bel et bien, de ce point de vue, la première puissance économique.

Il faut dire que la dynamique de croissance n’est pas la même : en moyenne, le PIB chinois croît de 9,9% chaque année depuis plus de trente ans, tandis que la hausse du PIB américain semble plafonner, en particulier ces dernières années, sous les 3%. Plus intéressantes sont les politiques divergentes menées par les deux pays : alors que les Etats-Unis cherchent à doubler leurs exportations en cinq ans afin de réduire leur déficit commercial, la Chine, elle, évolue vers un rééquilibrage de son modèle en faveur de la demande intérieure, donc des importations.

Malgré tout le modèle chinois reste encore très tourné vers les exportations : en janvier, celles-ci ont crû de 25% à la faveur d’une reprise du commerce mondial, signant leur plus forte augmentation depuis avril 2011. Le pays n’est pas prêt d’abandonner son titre de premier exportateur mondial, qu’il a ravi à l’Allemagne en 2009.

F.S.

.