Guinée : Alpha Condé dépose officiellement sa candidature à la présidentielle

0
48

Alpha Condé a officiellement déposé ce jeudi 3 septembre auprès de la Cour constitutionnelle, sa candidature pour briguer un troisième mandat présidentiel lors du scrutin du 18 octobre prochain. Le président sortant se présente désormais comme le candidat « des femmes et des jeunes ».

Le président sortant de la Guinée, Alpha Condé (photo), a déposé ce jeudi 3 septembre, auprès de la Cour constitutionnelle son dossier de candidature pour l’élection présidentielle qui doit se tenir le 18 octobre prochain. Il s’y est rendu à pied, sous forte escorte sécuritaire et accompagné par plusieurs membres de son gouvernement ainsi que des députés de la mouvance présidentielle.

Agé de 82 ans et au pouvoir depuis 2010, Alpha Condé va briguer un troisième mandat présidentiel, cette fois de 6 ans contre 5 ans avant le référendum constitutionnel de 2020.

Dans un bref message posté via son compte Facebook, le président sortant a déclaré : « j’ai déposé mon dossier de candidature à la Cour constitutionnelle pour l’élection présidentielle du 18 octobre prochain. C’est un rendez-vous du devoir avec la Guinée et les Guinéens ».

Intervenant par visioconférence mercredi à une rencontre de la coalition des femmes de la mouvance présidentielle, Alpha Condé s’est engagé à « être le candidat des femmes et des jeunes ».

« Infinie gratitude aux braves femmes de Guinée qui se sont spontanément mobilisées pour payer, grâce à leurs cotisations, le montant de ma caution pour l’élection présidentielle du 18 octobre 2020 », s’est-il par ailleurs réjoui.

Le lundi 31 août, le parti d’Alpha Condé, le Rassemblement du peuple guinéen (RPG), a annoncé officiellement que celui-ci accepte d’être le candidat de la mouvance présidentielle pour la prochaine présidentielle.

Une annonce qui a soulevé de vives réactions au niveau de l’opposition politique regroupée au sein du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC). Jugeant cette candidature à un troisième mandat « illégale et illégitime », cette plateforme regroupant les principaux partis d’opposition et des organisations de la société civile de la Guinée a annoncé pour bientôt la reprise des manifestations anti-Condé.

Borgia Kobri