Election en Guinée Equatoriale: Le collectif des missions d’observateurs Africains s’insurge contre le communiqué du secrétariat d’Etat Américain

0
155

La société civile Africaine s’insurge contre le communiqué du secrétatriat d’Etat Américain sur les élections Présidentielle, Législative et municipale du 20 novembre 2022 en Guinée Equatoriale.

C’est au cours d’un point de presse organisé ce jour à l’hôtel Colinas, qu’une déclaration conjointe a été lu par le représentant du collectif des missions d’observations internationales de la société civile Africaine et de la diqpora Africaine en Europe et en Amérique du Nord, en présence de nombreux Ambassadeurs accrédités en Guinée Equatoriale, des ministres, des personnalités de la société civile de la Guinée Equatoriale et autres curieux. Voici l’intégralité de la déclaration.

Nous, Mission d’Observation Électorale à savoir:

  • Diaspora Africaine en Europe; France
  • Société Civile Nord-Américaine (AICA Universelle); Canada
  • Union de la Jeunesse de la CEMAC (U.J CEMAC); Cameroun
  • Jeune Africaine Debout pour l’Avenir (J.A.D.A); Congo
  • Plan International pour la Démocratie et la Paix en Afrique ( PIDPA) Burkina Faso

Accréditées en République de Guinée Équatoriale pour observer les élections Présidentielles, législatives et municipales du 20 novembre 2022, réunies en Collectif, présent sur le territoire, avions suivi le processus électoral depuis la campagne électorale, les opérations de vote, le traitement et la publication des résultats.

Nous voulons réitérer à travers cette déclaration conjointe nos observations des élections face aux communiqués malveillants de certains états et associations occidentaux.

A l’issu des élections du 20 novembre 2022 en République de Guinée Équatoriale, chaque mission d’observation de notre collectif a rendu public sa déclaration préliminaire.

Notre Collectif va donc vous donner ici les observations et constatations de nos différentes équipes sur le terrain.

Les élections présidentielles, législatives et municipales du 20 Novembre 2022 ont été régies par :

La Loi constitutionnelle n°1/1995 du 17 janvier 1995;

La loi n°5 / 2017 du 20 juin 2017 modifiant la Loi n’1/ 2003 du 28 février

2008 portant réglementation de l’administration locale ;

La Loi n°6/ 2017 du 20 juin 2017 modifiant la Loi n°8/2008 du 28 mai

2008 régissant les élections de la Chambre des Députés, des Sénateurs, des Municipalités et du Référendum en République de Guinée Équatoriale.

Tous ses textes reconnaissent le principe d’égalité de tous les équato-guinéens devant la loi, garantissent le respect de la personne humaine, sa dignité, sa liberté et ses droits fondamentaux.

Nous avons assisté à une période de campagne électorale dans le calme, la paix, la liberté d’aller et de venir. Les différents candidats et les partis politiques ont fait campagne en toute quiétude dans une ambiance de fête.

Nous n’avons pas observé ou entendu qu’il y a eu des incidents ou des accrochages.

Le jour des scrutins nos équipes sur le terrain ont vu des bureaux de vote en grand nombre, proches des électeurs et ont ouvert dans la grande majorité à temps.

Les membres des bureaux de vote étaient présents ainsi que les représentants des candidats ou des partis politiques.

Le matériel électoral était de très bonne qualité et en quantité largement suffisante. Ce matériel a facilité les opérations de vote.

L’encre indélébile de bonne qualité a garanti le vote une seule fois.

Les isoloirs garantissaient le secret de vote.

Les urnes étaient transparentes, vides au début du scrutin et scellées avant le début des votes.

Les électeurs sont sortis massivement pour accomplir leur devoir civique dans la paix, le calme, la tranquillité, en toute liberté et dans une ambiance conviviale.

Les électeurs ont accompli leur devoir sans intimidations ni violence ni pression de quelque nature que ce soit, ou de qui que ce soit.

Une fois les bureaux de vote fermés, le dépouillement des bulletins s’est déroulé sur place, devant les représentants des candidats et des électeurs. Les forces de défense et de sécurité étaient présentes de façon discrète et sans ingérence ou immixtion dans les opérations de vote.

Les médias ont couvert toutes les étapes du processus en donnant la parole à toutes les parties impliquées dans le processus électoral.

Nous, Collectif des Missions d’Observation Internationale déclarons que les élections présidentielles, législatives et municipales du 20 novembre 2022 en

République de Guinée Équatoriale étaient libres, transparentes, crédibles et équitables.

Ces élections ont répondu aux normes internationales en matière d’organisation et de déroulement d’élections démocratiques.

Nous saluons le professionnalisme de la Commission Nationale Électorale dans l’organisation, le déroulement des élections et la publication des résultats finaux.

Nous félicitons le peuple équato-guinéen pour sa maturité et son civisme.

Nous l’encourageons à toujours maintenir ce climat de fraternité et de paix, et garder cet esprit de patriotisme.

Nous appelons toutes les parties prenantes, quelles que soient leur appartenance politique, à travailler ensemble dans l’intérêt commun de la Guinée Équatoriale et à faire de sorte que toutes les élections soient libres, crédibles, justes, sûres, inclusives et participatives comme celles-ci.

Notre Collectif observe la constance de l’État Equato Guinéen dans le renouvellement des institutions de la République de manière démocratique.

Par ailleurs, nos États africains ont choisi le système démocratique comme moyen de gestion de la chose publique. La démocratie se vit jour après jour, action après action. Nos États ont plus de 60 ans d’indépendance et nous pensons que nous savons ce que nous voulons. Aux problèmes Africains, des solutions Africaines.

Nous exigeons de la considération pour nos États et du respect de nos dirigeants. Notre Collectif s’élève contre les États et associations qui profitent de toutes les occasions pour les déstabiliser.

Suite au communiqué du Secrétariat d’État Américain et de l’Union Européenne, il y a lieu de se demander s’ils ont fait le recoupement de ces informations avant de les publier? Toujours est – il que les informations reçus des personnes des partis politiques ne sont pas des paroles d’évangiles. Le collectif des missions d’observations internationales que nous sommes, sommes à même de dire avec force et exactitude ce que nous avions vu sur le terrain en toute objectivité et honnêteté.

Il est à noter que le travail des observateurs relève du sérieux et d’un travail bien fait uniquement dans l’observation et non dans un état d’esprit partisane. Nous collectif des organisations de la Société Civile Africaine et de la Diaspora, appelons à revoir leurs éléments d’analyse qui sont contraires à la réalité que nous avions vécu comme témoins oculaires, nous sommes disposés à fournir nos différents rapports d’observation pour éclairer l’opinion nationale et internationale.

Nous avions assisté au processus électoral de bout en bout sur le terrain comme nous l’avons dit plus haut, et nous disons avec fermeté que toutes les déclarations sont erronées et du genre déstabilisant.

Notre Collectif est déterminé à encourager la promotion et le renforcement de la démocratie, la bonne gouvernance dans tous les pays Africains.

Nous encourageons la Guinée Équatoriale à continuer de soutenir les processus démocratiques et les libertés fondamentales d’expression et d’association.

                                                           Fait à Malabo, le 05 Décembre 2022


Warning: A non-numeric value encountered in /home/customer/www/pointafrique7.com/public_html/wp-content/themes/Newspaper/includes/wp_booster/td_block.php on line 1008