Cameroun : l’italie soutient le rapatriement d’objets d’art

0
639

Dans le cadre d’une offre de coopération présentée au ministère masque-kwelede la Culture pour la promotion et la préservation de l’héritage culturel dans son domaine, l’Institution des musées de la mer (Muma) en Italie se dit disposée à apporter son soutien au Cameroun pour l’aider à rapatrier des objets d’art emportés illégalement en Europe

C’est une initiative importante pour permettre au Cameroun de pouvoir rentrer en possession d’un précieux patrimoine dont aucune évaluation et ni aucune identification ne sont en mesure de déterminer la quantité d’oeuvres et leur valeur emportées dans un trafic illicite par des amateurs d’art étrangers dont une partie est déclarée en Europe.

Avec ses 200.000 visiteurs enregistrés annuellement, l’Institution des musées de la mer (Muma) de Gênes en Italie ouverte fin juillet 2004 sur une superficie de 12.000 m2, est un organisme de référence affilié à diverses organisations internationales comme l’Association des musées maritimes de la Méditerranée (AMM) regroupant 40 musées de 13 pays, ou bien Site of Conscience Coalition.

Sa présidente et en même temps la présidente de AMM depuis un an, le Pr. Maria Paola Profumo, a proposé lors d’une visite la semaine dernière à Yaoundé et Douala aux autorités camerounaises en charge de la Culture de profiter des partenariats établis à travers de telles organisations pour récupérer l’héritage culturel national susceptible de se retrouver dans l’espace européen.

Il y a des années, une opération de restitution des Etats-Unis avait permis le retour dans ce pays d’Afrique centrale d’une grande statue à forte valeur patrimoniale et culturelle, Afo Akom. « Nous pouvons faire une médiation entre le Cameroun et les musées européens qui possèdent des objets archéologiques ou historiques du Cameroun« , a souligné à Xinhua le Pr. Profumo.

Par exemple, »nous avons à Gênes un musée des cultures du monde. Je peux demander s’ils ont quelque chose qui représente la Cameroun« , a-t-il précisé. Pour cette femme de culture, le Cameroun gagne à se mettre en réseau avec d’autres « réalités » muséales pour mieux mener une telle opération et aussi faire connaître ses musées du reste du monde.

Lors d’une rencontre avec la ministre de la Culture Ama Tutu Muna et d’une visite du Musée maritime de Douala, l’Italienne a insisté sur la possibilité d’accompagner le développement de cet espace créé par le Conseil national des chargeurs du Cameroun, soit une initiative purement privée au coeur d’une ville importante.

« Le Musée maritime de Douala en forme de bateau est un très joli bâtiment d’art contemporain. Pour les touristes, c’est très intéressant de voir l’architecture contemporaine. Nous pensons que collaborer avec d’autres réalités qui poursuivent les mêmes objectifs et missions, ça peut être une valeur ajoutée pour nous« , a-t-elle indiqué.

Xinhua

.