Cameroun: au moins trois tués par un double attentat suicide dans l’extrême nord du pays

0
220

Au moins trois personnes, dont un policier, ont été tuées et une MILITAIRES BURKINABEblessée dimanche matin par un double attentat-suicide dans la ville de Mora, dans l’extrême nord du Cameroun en proie aux attaques des islamistes nigérians de Boko Haram, selon des sources concordantes.

« Le bilan est de 5 morts, dont deux civils, un inspecteur de police et les deux kamikazes », a indiqué à l’AFP une source sécuritaire sur place. Les deux kamikazes étaient « une jeune fille et un jeune garçon », a précisé une source proche des autorités régionales qui confirme le bilan.

« Autour de 6H30, il y a eu une double explosion à Mora », a précisé à l’AFP une source sécuritaire de la région qui a requis l’anonymat. « Le bilan est de 5 morts, dont deux civils, un inspecteur de police et les deux kamikazes », a ajouté la source sécuritaire, précisant qu’il y avait un « blessé grave ».

Les deux kamikazes « se sont fait exploser » alors qu’un policier qui les trouvaient suspects tentaient de les interpeller, selon cette source selon laquelle ces kamikazes visaient le marché de Mora: « S’ils avaient réussi leur coup, le bilan aurait été terrible ».

Depuis début septembre, il s’agit de la troisième série de double attentat-suicide dans le même périmètre de cette région frontalière du nord-est du Nigeria, où sévit Boko Haram. Au moins sept personnes ont été tuées le 13 septembre à Kolofata, située non loin de Kerawa, également frappée le 3 septembre par un double attentat ayant fait entre 20 et 40 morts, selon les sources.

Cette dernière attaque porte à dix le nombre d’attentats suicide ayant frappé depuis juillet l’extrême nord camerounais. Plus d’une centaine de personnes ont péri dans ces attentats, et, selon Amnesty International, Boko Haram a tué près de 400 personnes dans la région depuis janvier 2014.

                                                                                                   AFP