Burkina-Faso : des associations appellent à un référendum

0
498

presiLa Fondation Blaise Compaoré pour la paix (FBCP), un regroupement de 300 associations, ont appelé vendredi dernier le chef de l’Etat à organiser un référendum sur la modification de la constitution, alors que pouvoir et opposition cherchent un consensus sur le sujet.

«La Fondation Blaise Compaoré pour la paix (…) adhère au principe de la convocation d’un référendum par le président du Faso afin de taire les divergences en donnant au peuple la parole par les urnes», a déclaré le président de la Fondation, Evence Kabré, devant une centaine de personnes dont de nombreux chefs traditionnels.

Pouvoir et opposition cherchent un accord sur l’organisation d’un éventuel référendum sur la modification de l’article 37 qui limite à deux le nombre de mandats présidentiels, et qui empêche le président Blaise Compaoré de se représenter en 2015.

Selon M. Kabré qui a appelé à la tenue du référendum «dans les plus brefs délais constitutionnels», cette consultation référendaire est «l’expression la plus démocratique, la plus directe et la plus élevée de la souveraineté populaire».

Fin 2013 et août 2014, le président Compaoré avait lui-même évoqué l’idée d’un référendum sur la modification de la constitution, suscitant la fronde de l’opposition et d’une partie de la société civile.

Début septembre, 81 députés du Congrès pour la démocratie et du progrès (CDP, pouvoir) avait également appelé le président Compaoré à user de ses prérogatives pour convoquer dans les délais constitutionnels (un an avant la fin du mandat) un référendum.

ONO/AB

.