28E ANNIVERSAIRE DU PDGE : Sous le signe du pardon et de la réconciliation

0
513

Au-delà du faste qui a caractérisé la célébration le 4 juillet 2014, du 28e PDGE GEanniversaire du Parti démocratique de Guinée équatoriale (Pdge), le président de la République et président dudit parti, S.E Teodoro Obiang Nguema Mbasogo a exalté les vertus de la réconciliation en grâciant trois opposants, en l’occurrence sieurs Natan Micha Ndong, Angel Esono Nsuga et Pastor Obiang Nguema Ayigono.

Comme un signe prémonitoire, lesdites festivités ont débuté par une messe d’action de grâce, dans la cathédrale de Bata, après laquelle les affiliés se sont réunis au Palais de Ngolo pour assister à un grand événement politique au cours duquel les nouveaux responsables des différents départements du parti devaient prêter serment. Et si à l’occasion, on a également assisté à la présentation du «Mémorial des discours de 2003-2014» du président fondateur du Pdge, il ne fait point de doute que l’élément marquant de cette célébration était l’amnistie concédée à l’occasion à trois membres du Front national pour la libération de Guinée équatoriale (Frenalige), un parti d’opposition en exil. Ils étaient poursuivis et condamnés par contumace en août 2010 pour terrorisme et actes de trahison, suite à l’attaque contre le palais présidentiel de Malabo, le 17 février 2009, qui visait la tête du président équato-guinéen. Ce qui était la preuve que les bénéficiaires de cette amnistie ont « avoué » leurs actes et ont demandé « pardon » au Président Teodoro Obiang Nguema Mbasogo et au peuple de Guinée équatoriale pour les dommages causés. En somme, par cet acte, ces derniers adhéraient de fait à la dynamique nouvelle articulée sur l’exaltation du bien-fondé de l’implication de tous les Equato-guinéens à l’œuvre de construction nationale impulsée par le président Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, afin de taire les velléités préjudiciables de coups de forces récurrents que connut ce pays il y a quelques années.

Hommage

Au-delà de cet acte magnanime, le Pdge, devenu par la force des choses le 2P 15   Le Sg du Pdgesocle des mutations socioéconomiques en cours en Guinée Equatoriale, s’est obligé à l’occasion de retracer, au travers d’une exposition conséquente, son parcours en présentant les hommes qui l’auront marqué. C’est à ce titre qu’en marge des festivités, il a été organisé une exposition de figures historiques dudit parti politique depuis sa formation en la salle de réception du Palais de Ngoló de Bata. Une exposition organisée à l’initiative de la fondation Obiang Nguema Mbasogo – Amílcar Cabral, qui a compilé les portraits des grandes personnalités, dont toutes sont des figures importantes du Pdge. « A tout seigneur tout honneur », le portrait du président fondateur, S. E. Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, a occupé un espace préférentiel, aux côtés du président de la fédération des jeunes, Nguema Obiang Mangue, et de la présidente nationale honorifique de l’organisation des femmes, Constancia Mangue. De même, des photographies de l’actuel secrétaire général, Jerónimo Osa Osa Ecoro, ont également été mises en exergue, ainsi que celles des secrétaires précédents depuis la création du parti, auxquelles on a associé d’autres figures qui ont fait partie du Conseil national et d’autres organes.

Le 28e anniversaire du Pdge a également donné lieu à des prestations d’artistes équato-guinéens, tels que Piruchi Apo, Besoso, Maelé et Anfibio, et à un concours littéraire.

Au total et comme cela se fait chaque année, de nombreux «repentis» issus de l’opposition (même si cela est contesté par les partis de l’opposition) ont embarqué dans le train de la réconciliation, avec pour toile de fond l’amélioration du dialogue politique dans ce pays, afin d’y ancrer davantage la démocratie, seule à même de taire définitivement les récriminations à l’encontre de ce pays.

                                                                         Oumou SY

.