Afrique du Sud : Cyril Ramaphosa défend 30 ans de règne de l’ANC

0
108

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a abordé jeudi certains des problèmes profonds de son pays dans son discours annuel sur l’état de la nation devant le Parlement.

Au cours de son discours, il a fait référence aux élections de la fin de cette année, affirmant que son parti au pouvoir, le Congrès national africain, faisait des progrès malgré un chômage record, une crise de l’électricité et des allégations persistantes de corruption aux plus hauts niveaux qui ont même compromis Ramaphosa lui-même.

« L’un des défis majeurs auxquels cette administration a dû faire face lorsqu’elle a pris ses fonctions a été la captation de l’État et la corruption. Notre première priorité était de mettre un terme décisif à la captation de l’État, de démanteler les réseaux criminels au sein de l’État et de garantir que les auteurs de ces actes soient traduits en justice », a-t-il déclaré.

Le discours de près de deux heures de Ramaphosa devant les législateurs à l’hôtel de ville du Cap était en grande partie une défense de son premier mandat – et des 30 années de gouvernement de l’ANC – et est intervenu alors que plusieurs sondages suggèrent que le parti autrefois dirigé par Nelson Mandela pourrait perdra sa majorité cette année, ce qui constituerait un moment historique pour la politique sud-africaine.

L’ANC est au pouvoir depuis la fin du système de ségrégation raciale de l’apartheid en 1994, mais sa réputation de libérateur de l’Afrique du Sud s’est érodée et son soutien parmi les Sud-Africains a progressivement décliné.

« Alors que nous avons parcouru du chemin. Oui, nous avons encore un long chemin à parcourir. Comme Madiba. Nous devons continuer à avancer, toujours en avant, toujours en avant vers le pays de nos rêves. Croire toujours que notre victoire est certaine », a-t-il déclaré.

Tout en reconnaissant que l’économie la plus développée d’Afrique est confrontée à de sérieux défis, Ramaphosa a maintenu tout au long de son discours que le pays était dans un meilleur état qu’il ne l’était il y a 30 ans, ce qui équivalait à un appel au pays à garder confiance dans l’ANC.

Le président sud africain a egalement a abordé les questions la guerre menée par Israël à Gaza et renouvellé son appel au cessez-le-feu à Gaza et à la création d’un État palestinien.

« Nous savons que certains dans notre pays ne soutiennent pas cette cause dans laquelle nous nous sommes engagés. Nous avons salué la décision de la Cour internationale de Justice selon laquelle Israël doit prendre toutes les mesures en son pouvoir pour prévenir les actes de génocide contre les Palestiniens. Et nous condamnons les meurtres de civils de tous bords ».a déclaré Ramaphosa.

Africanews