Un trésor archéologique du Cameroun saisi aux Etats-Unis va être rapatrié

0
108

Les monolithes d’Ikom, des pierres millénaires en provenance du Cameroun, ont été saisis par la douane américaine à Miami, le mardi 20 octobre. Véritable trésor archéologique, les pierres seront restituées à leur pays d’origine.

Les services de la douane américaine ont annoncé, le 20 octobre 2020, avoir saisi à l’aéroport de Miami « d’anciennes pierres sculptées en provenance du Cameroun, connues sous le nom de monolithes d’Ikom », révèle le journal français Le Figaro. Ces pierres, selon le service des douanes et de la protection des frontières des Etats-Unis (CBP), ont été taillées entre 200 et 1000 ans avant Jésus Christ.

Elles sont de ce fait présentées comme un « véritable trésor archéologique », et seront rapatriées au Cameroun, apprend-on. A en croire Le Figaro, qui cite des experts, « les monolithes d’Ikom proviennent d’une région proche de la ville d’Ikom, dans le Sud du Nigeria, frontalier du Cameroun ».

Selon l’Unesco, ces monolithes en pierres volcaniques gravées comportent « une forme d’écriture et un système complexe d’informations codifiées », et « chaque pierre, comme une empreinte digitale, est unique ».

Cette saisie de la douane américaine, soutient Robert Del Toro, responsable des douanes à l’aéroport international de Miami, est une preuve des efforts visant à « mettre en œuvre les lois internationales sur le rapatriement des objets anciens ».

BRM/Ecofin