Tchad : scrutin présidentiel, Idriss Deby Itno a voté au carré 3 Hassan Ibrahim de N’Djamena

0
167

7 millions d’électeurs attendus dans les bureaux de vote ont ouvert à temps dans la plus part, pour un scrutin présidentiel sans grand suspense. Le maréchal Idriss Déby Itno au pouvoir depuis 30 ans,  a glissé son bulletin dans l’urne du bureau de vote du Carré 3 Hassan Ibrahim, au centre  ville de la capitale N’Djaména.

Agé de 68 ans, le chef de l’Etat Tchadien a voté dans la matinée aux côtés de son épouse Hinda, très visible et active durant la campagne. « J’appelle tous les Tchadiennes et Tchadiens où qu’ils se trouvent à venir voter massivement pour exercer leur devoir et le droit de choisir le candidat qu’ils pensent être le meilleur pour eux », a déclaré Le maréchal Idriss Déby Itno, devant une centaine de journalistes, de militaires et de policiers. « Un boycott ? A vous de dire s’il y a boycott mais tout se passe dans la sérénité, la sécurité, dans un pays en paix et stable », a-t-il dit.

Le maréchal-président brigue un sixième mandat consécutif. Ses principaux adversaires ayant plutôt choisis la voie du boycott. Sept candidatures ont été invalidées par la Cour suprême et trois candidats, dont Saleh Kebzabo, se sont retirés pour protester contre la répression dans le pays. Six seulement défieront le président : Félix Nialbé Romadoumngar, Albert Pahimi Padacké, Théophile Yombombe Madjitoloum, Baltazar Aladoum Djarma, Brice Mbaïmon Guedmbaye et, première femme candidate de l’histoire du Tchad, Lydie Beassemda.

Le maréchal Déby a fait campagne principalement sur la « paix et la sécurité » dont il dit être l’artisan, dans son pays mais aussi dans une région tourmentée. Le Tchad, situé entre la Libye, le Soudan, la Centrafrique entre autres, est un contributeur de poids au combat contre les djihadistes au Sahel, en projetant des troupes aguerries jusqu’au Mali et parfois au Nigeria.

Pour l’instant les votants sortent en compte goutte pour aller voter et apprend -t-on c’est dans l’après midi qu’il y aura affluence comme à l’accoutumé.

Le véritable enjeu de ce scrutin reste le taux de participation. Les résultats provisoires sont prévus pour le 25 avril, et les résultats définitifs seront proclamés le 15 mai.

Jean Paul ONANA