Tchad : les funérailles d’Idriss Déby Itno

0
81

Les cérémonies funéraires pour l’ancien dirigeant Idriss Deby Itno ont commencé ce vendredi au Tchad.

La mort du maréchal Idriss Déby, a stupéfié le Sahel en proie à une révolte djihadiste depuis près de neuf ans.

Figure clé de la lutte contre l’insurrection djihadiste au Sahel, le maréchal Idriss Déby à la tête du pays depuis 30 ans, est mort de suites de ses blessures sur le front alors qu’il affrontait des colonnes rebelles entrées sur le territoire tchadien.

Son cercueil orné du drapeau national et entouré de troupes d’élite, a été conduit jusqu’à la place de la Nation où l’attendait les proches du président et de nombreux dirigeants africains.

« Aidez-nous à ce que la joie demeure. La vie a décidé de votre départ et je dois vous dire au revoir. Le peuple tchadien vous a aimé, et vous remet à Dieu. » a déclaré sa veuve Hinda Déby.

Le président français Emmanuel Macron, le seul chef d’état occidental à avoir fait le voyage, s’est exprimé pendant la cérémonie.

Comme les alliés régionaux du Tchad, il a manifesté son soutien à Mahamat Idriss Déby, fils et successeur du défunt président tchadien, à la tête du conseil militaire de transition.

Un soutien certes mais accompagné d’un avertissement, la transition ne devant pas dépassée les 18 mois prévus.

Pour la France, le gouvernement va devoir s’appuyer sur d’autres pouvoirs que celui du conseil militaire dirigé par le fils d’Idriss Déby.

L’Union africaine (UA) était représentée par son président en exercice, le président Felix Tshisekedi de la République démocratique du Congo, et l’Union européenne par son chef de la politique étrangère, Josep Borrell.

Une salve de 21 coups de canon a été tirée pour Idriss Deby, qui, en août dernier seulement, avait été déclaré maréchal de camp – le premier dans l’histoire du Tchad – après avoir mené une offensive contre les djihadistes dans l’ouest du pays.

Les funérailles devaient être suivies de prières à la Grande Mosquée de la capitale.

Sa dépouille sera transportée par avion au à mille kilomètres (600 miles) à l’est, dans le village d’Amdjarass, près de la frontière soudanaise, où il sera enterré aux côtés de son près , près de Berdoba, sa ville natale.