Tchad: Coronavirus : vers une grève des personnels soignants ?

0
89

Les organisations des travailleurs du ministre de la Santé publique ont adressé une note le 6 mai dernier à leur hiérarchie. Ils reclament plus de protection pour les membres exposés aux risques de contamination du coronavirus.

Dans un article paru le mardi 12 mai 2020 dans les lignes du journal ‘’Le Progrès’’, deux formations syndicales ont adressé une doléance  le 6 mai dernier au ministre de la Santé publique, Mahamoud Youssouf Khayal, pour réclamer la protection des soignants du Covid-19 mais aucune réponse n’a été donnée.  Les organisations des travailleurs de santé avaient indiqué dans leur note que si elles n’obtiennent pas satisfaction de leurs revendications, une cessation de travail est à envisager.

« Si d’ici six jours ouvrables , aucune réponse n’est apportée à leurs doléances, les organisations syndicales ne garantiront plus que les personnels soignants continuent à risquer gravement leurs vies alors qu’ils cherchent à sauver celles de leurs concitoyens » menacent le syndicat des travailleurs sociaux sanitaires et celui des médecins du Tchad .

Selon les syndicats, déjà plus de 30 agents sont contaminés, la plupart à l’Hôpital Général de Référence Nationale, avec des décès. De nous jours la situation s’empirent davantage.

D’après le président du SYNTAAST, Younous Mahadjir, dans les hôpitaux, les équipements et autres   sont quasiment  en quantité insuffisante. Les masques chirurgicaux prévus être renouvelés toutes les 3 et 4 heures par les agents qui travaillent en  contact direct avec les malades ne sont pas suffisants. Et, il n’y a pas assez de combinaisons pour approcher les malades, relai Le Progrès.

Les deux syndicats  ont souligné que le corps médical est engagé à traiter les malades, mais ne peut pas le faire sans moyens. « Jusque là, le gouvernement n’a même pas fait cas de nos doléances. Il n’a pas daigné nous appeler pour nous écouter » déplore Younous Mahadjir.

Vu la menace de cette pandémie, les agents soignants cesseront-ils de travailler ?

Tchad infos