Somalie, Insolite : bagarre entre le Président Mohamed Abdullah et le chef du Parlement Mahdi Guled

0
134

Le président de la République de Somalie, Mohamed Abdullah a été filmé en train d’échanger des coups avec Mahdi Guled, président du Parlement, lors d’une conférence de presse. S’exprimant lors de cette rencontre en direct, le Président s’est soudainement levé et a commencé à frapper son adjoint.

L’Honorable Mahdi Guled, président du Parlement, a également répondu, conduisant à une sérieuse bagarre, alors que ceux qui étaient présents tentaient de séparer les deux antagonistes. Depuis 1991, la Somalie n’a jamais eu la paix et la tension est très vive entre les dirigeants du pays, qui n’arrivent toujours pas à le remettre sur les rails, en raison de l’insécurité persistante et de la mal-gouvernance.

Après ce triste épisode, le Président somalien, Mohamed Abdullah, a rejoint Dusamareb, pour une troisième phase de pourparlers avec les chefs d’État régionaux au cours des élections nationales de 2020-2021. Il a été reçu par le chef de l’État de Ggalmudug, Ahmed Abdi Kariye, le Vice-président de Galmudug et d’autres responsables.

En revanche, le chef de l’opposition déclare que le voyage du Président somalien à Dusamareb est « insignifiant ». Dans une série de tweets sur son compte Twitter officiel, le dirigeant de Wadajir a également déclaré que le Président avait maintenant rendu son voyage à Dusamareb dénué de sens.

« Le Président Farmajo a clairement exprimé sa position, rendant son voyage à Dusamareb dénué de sens. Il a violé le système de partage du pouvoir politique, refusant de nommer un Premier ministre qui aurait formé un gouvernement pour diriger le pays pendant la période de transition », a-t-il déclaré.

Il a également décrit le Président comme un homme qui n’honore pas les accords, évoquant le limogeage de l’ancien Premier ministre Hassan Ali Khaire immédiatement après l’accord préliminaire sur les élections conclu lors des récents pourparlers de Dusamareb.

« Le Président Farmajo n’est pas homme à honorer un accord. Immédiatement après la fin de la 2ème phase du sommet de Dusamareb, il a évincé le Premier ministre. Il ne respecte pas la constitution, car il a accepté l’éviction inconstitutionnelle de l’ancien gouvernement», a ajouté Warsame.

Dale Abraham Sarr