RDC: Nord-Kivu : un manifestant tué par balle lors d’une marche contre la MONUS

0
120

Un cortège de manifestants s’était élancé de Butembo pour dénoncer le manque de résultat de la mission de l’ONU dans le pays face à la multiplication d’attaques contre les civils.

Un manifestant a été tué par balle vendredi à Butembo, localité de l’Est de la République démocratique du Congo, lors d’une marche contre l’inaction de la mission de l’ONU MONUSCO face aux massacres commis par des groupes armés dans cette région.

« Lorsque des policiers s’activaient à dégager une barrière sur la voie publique, il y a eu des jets de pierres. Malheureusement, un manifestant a trouvé la mort, atteint par une balle perdue« , a déclaré à l’AFP le colonel Jean-Paul Ngoma, chef de la police de Butembo, située dans la province du Nord-Kivu, sans préciser l’origine des tirs.

A l’appel de mouvements citoyens et de groupes de pression, une grève générale de dix jours a commencé lundi dans la région de Béni pour protester contre la poursuite des massacre dans l’Est de la RDC et réclamer le départ de la Monusco, la Mission de l’ONU en RDC. Des activités sont paralysées à Butembo, carrefour commercial de plus d’un million d’habitants ainsi qu’à Beni-ville et Oïcha.

« Nous connaissons le policier qui a tiré sur notre camarade« , a affirmé à l’AFP Léon Tsongo, un des responsables du groupe de pression « Parlement debout » qui organisait avec d’autres la manifestation. Le « seul tort » de la victime « est d’avoir « exigé le départ de la Monusco de notre ville (Butembo), parce que les Casques bleus ne font absolument rien pour protéger des civils contre les massacres« , a-t-il poursuivi .

« On ne va plus reculer jusqu’à obtenir le départ du dernier contingent des Casques bleus« , a-t-il ajouté.

Depuis avril 2017, la mort de plus de 1 840 civils a été attribuée aux membres du groupe armé d’origine ougandaise Forces démocratiques alliées (ADF) selon les experts du Baromètre sécuritaire du Kivu.

Ses membres sont aujourd’hui considérés comme les plus violents parmi les 122 groupes armés actifs dans l’Est de la RDC. Leurs attaques touchent depuis quelques mois les territoires voisins d’Irumu et Mambasa, dans la province de l’Ituri.

Africanews