L’ONU appelle à la solidarité internationale : « Travailler ensemble pour stopper la propagation du Coronavirus »

0
66

Les Etats membres de l’Organisation des Nations Unies (ONU) sont appelés à plus de solidarité, afin de la vaincre la pandémie du Coronavirus, qui ébranle le monde entier. Cet appel a été lancé, à l’occasion de l’ouverture des travaux de la 75e session de l’Assemblée générale, couplée avec le 59e anniversaire du décès de Dag Hammarskjold, ancien secrétaire général de cette institution internationale.

L’Organisation des Nations Unies (ONU) plaide pour la solidarité internationale pendant cette période marquée par la propagation de la pandémie du Coronavirus. Cet appel a été lancé par son secrétaire général Antonio Guterres, ce 15 septembre, à l’occasion de l’ouverture des travaux de la 75e session de l’Assemblée générale et de la commémoration du 59e anniversaire du décès de Dag Hammarskjold, ancien secrétaire général de cette institution internationale, décédé suite au crash de son avion, en Zambie, le 18 septembre 1961, alors qu’il se rendait pour des négociations de cessez-le-feu en République Démocratique du Congo.

Dans sa communication, le chef de l’ONU à encouragé les Etats à faire front commun dans la recherche du vaccin contre cette pandémie, qui a déjà causé le décès de plus de 900 000 personnes dans le monde, dont plus de 32 000 en Afrique. « Alors que la pandémie de Covid-19 a mis notre monde sens dessus dessous, nous avons à nouveau pu constater que la solidarité internationale n’était plus une affaire de choix, mais une obligation. Cela signifie travailler ensemble pour stopper la propagation du virus », a-t-il déclaréajoutant que la solidarité est une évidence pour « trouver un vaccin qui soit accessible à tous ».

Pour M. Gueterres, les Etats membres de l’Organisation des Nations Unies doivent fédérer leurs efforts dans la consolation de la paix et l’atteinte du développement durable. « Alors que nous tournons nos regards vers la nouvelle session de l’Assemblée générale qui doit débuter aujourd’hui, appuyons-nous sur cet héritage extraordinaire pour répondre aux défis auxquels nous sommes confrontés et, ensemble, bâtir un monde plus pacifique, plus juste et plus durable ».

Notons que, les questions relatives à la lutte contre la pandémie du Coronavirus, le racisme, la faim, la pauvreté, les changements climatiques ainsi que l’intolérance, seront au centre des travaux de cette 75e session de l’Assemblée générale, dont l’ouverture a été présidée par M. Volkan Bozkir.

Enock Bulonza