Teodoro Nguema Obiang Mangue en père noël

0
2923

En remettant la distribution de jouets pour Noël dernier 20131222_0356aux enfants de Malabo et de Bata, le vice-président de Guinée Equatoriale chargé de la défense et de la sécurité de l’Etat, a inéluctable inscrit son nom au rang de récidiviste. Mais loin de revêtir quelque coloration péjorative, cette récidive étale au grand jour une sollicitude jamais prise à défaut en faveur des nécessiteux.  

Avec cette deuxième cérémonie successive de remise de jouets aux enfants de la Guinée Equatoriale, Teodoro Nguema Obiang Mangue est devenu un véritable père noël national. Quand bien même son action reste circonscrite en les villes de Malabo et de Bata dont les enfants furent respectivement gratifiés de jouets le samedi 21, et le dimanche 22 décembre 2013, il n’en demeure pas moins vrai qu’il traduit au mieux sa détermination à altérer les souffrances de certains de ses compatriotes. D’aucuns s’en tiendront très certainement à marginaliser son action, pourtant il n’est pas donné d’organiser d’aussi imposantes cérémonies qui virent plus de quatre mille enfants de Malabo réunis autour de la cathédrale de ladite ville pour assister à la campagne solidaire de distribution de jouets.

 Et évaluant le coût moyen desdits jouets, on comprend mieux l’ampleur du sponsoring qui a rendu possible cette nouvelle cérémonie, entièrement financée par le deuxième vice-président de la République chargé de la Défense et de la Sécurité, Teodoro Nguema Obiang Mangue. Mieux, en s’imposant comme objectif que tous les enfants de la Guinée Equatoriale aient un cadeau de Noël, il soulage conséquemment les familles qui ne peuvent valablement s’y astreindre. Pour ce faire, outre le lieu de cérémonie, le cortège se déporte en tous lieux regroupant les nécessiteux, notamment ceux internés dans certains hôpitaux de la capitale et singulièrement afin que les petits malades, afin qu’ils  puissent également avoir leur cadeau.Distribution1distr

 Extension

 

Autant Malabo aura été le premier arrêt de cette campagne humanitaire réalisée par le deuxième vice-président, autant ladite campagne ne s’y est point confinée puisqu’elle s’est étendue à la région continentale. Ce qui induit l’importance du convoi qui, à chacune des cérémonies, a accompagné le vice-président. Et quand bien même le ministre de l’Information, de la Presse et de la Radio, Teobaldo Nchaso Matomba aura été le plus en vue pour nous, cela témoigne à suffisance de l’adhésion des membres du gouvernement à cette initiative heureuse. Initiative qui non seulement atteste de la préoccupation des pouvoirs publics à araser progressivement les conditions de vie de l’ensemble des populations équato-guinéennes, mais aussi et surtout à réfréner le sentiment de marginalisation chez les plus jeunes, considérés à juste titre comme le fer de lance de la nation. Une nation dont la mutation socioéconomique entamée récemment ne saurait par ailleurs s’accommoder d’une forte subsistance de véritables parias sociaux.

 

Toutes choses qu’aura bien évidemment compromises Teodoro Nguema Obiang Mangue, qui s’est conséquemment obligé au travers de la campagne solidaire de distribution de jouets, de matérialiser ainsi la préoccupation du gouvernement équato-guinéen pour le mieux-être de ses populations. A preuve, bien avant la distribution des cadeaux, il avait inscrit l’amélioration du cadre de vie de ses concitoyens en priorité, dans l’optique d’une politique d’urbanisation visant à terme, la disparition pure et simple des toits en chaume ou en paille dans les abords de la capitale, en offrant des tôles à ceux des propriétaires de maisons dont les toitures étaient encore recouvertes de ces matériaux provisoires.

Aussi peut-on simplement voir en la campagne solidaire de distribution de jouets, une déclinaison sectorielle des efforts du gouvernement équato-guinéen pour asseoir une politique sociale volontariste.

Richard kenmogne

 .