Le premier vol commercial depuis vingt ans entre l’Ethiopie et l’Erythrée a décollé mercredi d’Addis Abeba, une liaison venant concrétiser la spectaculaire réconciliation en cours entre les anciens ennemis de la Corne de l’Afrique.

0
36

Le premier vol commercial depuis vingt ans entre l’Ethiopie et l’Erythrée a décollé mercredi d’Addis Abeba, une liaison venant concrétiser la spectaculaire réconciliation en cours entre les anciens ennemis de la Corne de l’Afrique.

Ethiopian Airlines a précisé sur son site web que le vol ET0312 à destination d’Asmara avait quitté l’aéroport international Bole d’Addis Abeba après une cérémonie décrite par le directeur général de la compagnie, Tewolde GebreMariam, comme « un évènement unique dans l’histoire de l’Ethiopie et de l’Erythrée ».

En raison de la forte demande, le géant africain du transport aérien a ajouté qu’un autre avion avait quitté Addis Abeba quinze minutes plus tard à destination de l’Erythrée.

« Le fait que nous ayons deux vols à la fois montre l’enthousiasme des gens », a expliqué M. GebreMariam.

Un journaliste de l’AFP à bord du second appareil a rapporté que du champagne avait été servi aux passagers, toutes classes confondues, et des roses distribuées peu après le décollage.

Jadis province de l’Ethiopie, l’Erythrée a fait sécession en 1993 après une trentaine d’années de guerre. Un conflit territorial sur la frontière a suivi la déclaration d’indépendance, débouchant sur une guerre qui fit quelque 80.000 morts en 1998-2000 et a été prolongé par une longue période d’hostilité qui vient tout juste de s’achever.

Le mois dernier, le nouveau Premier ministre éthiopien, le réformateur Abiy Ahmed, a surpris en déclarant accepter un réglement du conflit frontalier datant de 2002. Il y a deux semaines, il s’est rendu en visite officielle à Asmara où il a signé avec le président érythréen Issaias Afeworki une déclaration mettant officiellement fin à vingt ans d’état de guerre.

Le président Afeworki lui a rendu sa visite le weekend dernier, rouvrant l’ambassade d’Erythrée à Addis Abeba.

Le rétablissement des relations aériennes était prévu mercredi parmi les mesures de normalisation entre les deux anciens ennemis.

Afp