LA COSUMAF TACLE GTX INVEST

0
700

La Commission de Surveillance du Marché Financier de l’Afrique Centrale (COSUMAF) a laissé comprendre dans un communiqué  du  19 octobre 2020 que GTX-une start up financiere camerounaise- menait des activités de placement des produits financiers sans disposer des agréments nécessaires.

Dans ce communiqué, le gendarme de l’activité boursière en Afrique centrale rappelle que « l’exercice de toute activité en lien avec l’appel public à l’épargne et les instruments financiers, est soumis à l’agrément obligatoire de la COSUMAF. Cet agrément est matérialisé par une décision prise après instruction du dossier ».

Le gendarme des produits financiers ne s’est pas arrêté à un simple communiqué, l’ambassadeur Nagoum Yamassoum tenu à faire comprendre à GTX que « l’exercice des activités des crypto-actifs dans l’espace de la communauté Economique de l’Afrique Centrale (CEMAC) ne fait pas l’objet d’un encadrement réglementaire ».

Ainsi dit, il est clair que  l’instruction du 17 septembre 2015 relative aux sanctions disciplinaires et pécuniaires prononcées par la Cosumaf, contre les personnes ou organismes coupables de manquements ou violations des dispositions législatives et règlementaires encadrant l’organisation et le fonctionnement du marché financier de l’Afrique centrale peut s’appliquer à GTX.

Le plus grave dans cette action de la COSUMAF est que cette instruction ne commande pas seulement des sanctions pécuniaires pouvant aller jusqu’à 20 millions de FCFA par infraction, mais soumet aussi le contrevenant à des poursuites pénales privatives de liberté.

Perspectives

Des sources crédibles,  cette position de la Cosumaf a jeté un froid sur cette entreprise GTX. Pourtant, sur la place des marchés financiers de la cryptomonnaie, plusieurs données triangulées reconnaissent que cette jeune Star Up est sérieuse et rigoureuse dans ses placements financiers. Ce qui traduit le désarroi de ses responsables. Jeanne Ouget, une bloggeuse reconnue dans le domaine de la cryptomonnaie est formelle : « GTX est une Star Up financière qui a de l’avenir. Avec le temps, elle va prendre de l’ampleur et devenir incontournable dans le monde la cryptomonnaie en afrique »

Depuis le 19 octobre 2020 donc, la GTX (GLOBAL TRUSTED XCHANGE) est à la croisée des chemins. Deux grandes préoccupations, selon nos sources, reviennent constamment dans cette boite : celle de savoir si elle est prête, outre la menace de poursuites pénales, de supporter des lourdes sanctions conformément à l’article 388 du règlement général de la Cosumaf ceci est d’un. De deux, est-ce qu’elle est disposée à se débarrasser de son produit phare- GTX invest ?

Il faut rappeler que GTX invest est un produit développé sur la technologie blockchain et les cryptomonnaies .Ce produit a pour but de permettre à tous ses membres de retrouver l’indépendance financière. Pour y arriver, il faut dire que jusqu’à présent, la GTX n’a pas failli à ses process d’entreprise. Notamment la formation de tous ceux qui aspirent à utiliser le produit GTX invest. Bien plus, une source crédible affirme la mise sur pied de ce produit« tous les investisseurs ont régulièrement reçus leurs retours sur investissement selon les contrats signés ».

Que va donc faire le conseil d’administration de cette Start UP ? Est ce qu’elle est prête à continuer  ses activités malgré la mise en garde  de la cosumaf ? La décision de son conseil d’administration est vivement attendue.

Cedric Pokam

Ps.. d’autres entreprises epinglées