Guinée : Cellou Dalein Diallo à nouveau libre de ses mouvements

0
76

Maintenu en résidence surveillée depuis une semaine, le leader de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo, a recouvré sa liberté d’aller et venir, ce mardi, après la levée du siège de sa résidence. Il s’est exprimé, cet après-midi, à l’occasion d’une conférence de presse.

Les forces de l’ordre qui avaient encerclé la résidence de Cellou Dalein Diallo se sont repliées, ce mardi, permettant à l’opposant de tenir une conférence de presse dans l’après-midi. Pour marteler davantage ce qu’il disait depuis le lendemain du scrutin du 18 octobre. « Aujourd’hui, ils ont levé le siège devant mon domicile. Ce n’était pas une revendication. Ma revendication, c’est la reconnaissance de ma victoire », a déclaré l’ancien Premier ministre.

« Et à cet égard, je le dis haut et fort, il n’y a pas de compromis possible. Je ne veux pas que les gens considèrent que cet allègement, si on peut l’appeler ainsi, doit occulter l’objectif que nous avons, celui de défendre jusqu’à la victoire, la victoire qu’on a acquise dans les urnes, et de refuser par tous les moyens le hold-up que Monsieur Alpha Condé est en train de préparer », a poursuivi le patron de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée.

La levée du siège de la résidence de l’opposant intervient moins de 24 heures après le passage d’une mission conjointe CEDEAO-UA-ONU en Guinée. Les membres de la délégation, qui avaient rendu visite, non seulement à Alpha Condé, mais également à Cellou Dalein Diallo, dans sa résidence, avaient appelé au départ des forces de sécurité qui avaient encerclé le domicile de l’opposant.

La position tranchée des deux camps rivaux, celui d’Alpha Condé qui s’arc-boute contre les résultats proclamés par la CENI, et celui de Cellou Dalein Diallo qui crie à la mascarade électorale, n’augure rien de bon pour le pays qui compte déjà une vingtaine de morts des suites des violences post-électorales.

Serge Ouitona