GHANA: Nana Akufo-Addo tend la main à l’opposition

0
142

Le président réélu Nana Akufo-Addo a évité tout triomphalisme lors de son premier discours après l’annonce de sa victoire mercredi dès le premier tour de l’élection, avec 51,59% des voix.

« Tout comme je le fais depuis janvier 2017, je vous donne ma parole que je continuerai à travailler très dur pour construire ce Ghana prospère et progressiste auquel nous aspirons », a déclaré le Président de 76 ans. Nana Akufo-Addo a même tendu la main à son principal adversaire John Mahama, qui a recueilli 47,36% des suffrages.

« Nos deux partis, le NPP et le NDC, doivent travailler ensemble, en particulier au Parlement, pour le bien du pays. Le temps est venu pour chacun d’entre nous, indépendamment de nos affiliations politiques, de s’unir, de se donner la main, de se tenir côte à côte et de travailler dur pour placer le Ghana là où il mérite d’être. »

Les partisans de John Mahama, à la tête du pays entre 2012 et 2017, ont pourtant du mal à accepter ce second échec de leur candidat à la présidentielle. Ils sont mêmes remontés depuis que le leader du NDC a émis des doutes sur la régularité de cette élection.

Les observateurs indépendants n’ont pourtant relevé aucune fraude. « Les résultats annoncés par la commission électorale reflètent la manière dont les Ghanéens ont voté lors de l’élection présidentielle du 7 décembre », a affirmé Sheikh Arimiyawo Shaibu, un des représentants de la Coalition des observateurs ghanéens des élections (Codeo).

La Coalition, qui a surveillé 4 000 des 38 000 bureaux, conseille aux candidats de « faire confiance » à ces résultats et les encourage à « résoudre pacifiquement » d’éventuels différends « par la voie légale ».Seules 515 524 voix séparent le président Akufo-Addo de son prédécesseur, devenu chef de l’opposition en 2016. Le NDC a annoncé qu’il rejetait ce résultat.« Les preuves accablantes disponibles nous empêchent d’accepter cette conclusion fallacieuse et précipitée », a déclaré mercredi soir un parlementaire de ce parti, Haruna Iddrisu« Nous avons l’intention de prendre des mesures décisives et tangibles, concernant à la fois les résultats de la présidentielle et des élections parlementaires, pour contrecarrer cette attaque effrontée contre notre démocratie », a-t-il ajouté.