Gabon : la Cour constitutionnelle exige la démission du gouvernement, incapable d’organiser les élections législatives dans les délais

0
117

Pour Marie-Madeleine Mborantsuo (photo), présidente de la Cour constitutionnelle, trop, c’est trop ! Les élections législatives devaient être organisées au plus tard le 30 avril. La sanction doit donc tomber  : « Les pouvoirs de l’Assemblée nationale prennent fin dès la notification de la présente décision aux autorités publiques, dont le président de l’Assemblée nationale. Dans le souci d’assurer le fonctionnement régulier des pouvoirs publics, le pouvoir législatif sera représenté par le Sénat. »

« Force est de constater que le gouvernement n’a pas pu accomplir les missions qui lui sont dévolues, notamment la révision de la liste électorale depuis 2017 et la mise en place du Centre gabonais des élections depuis janvier 2018 », a-t-elle déclaré, selon l’AFP.

L’oppsition se dit satisfaite de cette décision et attend désormais une prise de position du président Bongo.