Félicien Kabuga, le « financier du génocide rwandais » arrêté à Paris

0
42

La justice française a annoncé ce week-end l’arrestation de Félicien Kabuga, l’un des criminels de guerre les plus recherchés au monde. L’homme de 85 ans a été appréhendé ce samedi 16 mai matin à Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine) où il vivait sous une fausse identité.

Considéré comme le « financier du génocide rwandais », l’ancien homme d’affaire était en cavale depuis plus de vingt-cinq ans. Il est accusé d’avoir créé les Interahamwe (« ceux qui combattent ensemble »), des milices hutu considérés par l’ONU comme les principaux bras armés du génocide de 1994 qui fit 800 000 morts.

Visé par un mandat d’arrêt international, Félicien Kabuga présidait la Radio-télévision libre des mille collines (RTLM), qui diffusa des appels aux meurtres des Tutsi après l’assassinat de l’ancien président Juvénal Habyarimana. Il dirigeait également le Fonds de défense nationale (FDN) qui collectait « des fonds » destinés à financer la logistique et les armes des miliciens et aurait « ordonné aux employés de sa société (…) d’importer un nombre impressionnant de machettes au Rwanda en 1993 », avant de les faire distribuer en avril 1994 aux Interahamwe.

« L’arrestation de Félicien Kabuga aujourd’hui rappelle que les responsables du génocide peuvent être poursuivis, même vingt-six ans après leurs crimes. Nos premières pensées doivent être avec les victimes et les survivants du génocide rwandais » s’est félicité Serge Brammertz, procureur en chef du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Pour l’instant de nombreuses questions restent en suspens quant à l’aide dont a bénéficié l’ancien génocidaire pendant les deux décennies qu’ont duré sa fuite. L’ancien homme d’affaires devrait être rapidement incarcéré, avant qu’une procédure d’extradition vers La Haye ne soit entamée.

Moutiou Adjibi Nourou