ELECTIONS EN RDC: MISE EN GARDE DE LA POLICE

0
235

La police congolaise a prévenu samedi qu’elle éloignerait « toute personne » qui resterait à proximité des centres et bureaux de vote dimanche soir après leur fermeture au terme des élections prévues en République démocratique du Congo.

« Les forces de l’ordre et de sécurité sont appelées à éloigner toute personne qui après la fermeture des bureaux de vote, centres de vote et de dépouillement, traînerait aux alentours de ces sites », a déclaré le porte-parole de la police nationale congolaise à Kinshasa.

« Nous en appelons à la compréhension de nos concitoyens, à faire confiance aux différents témoins des candidats qui ont reçu des accréditations pour les opérations de vote et de dépouillement ainsi que pour les centres locaux de compilation des résultats », a ajouté le colonel Pierrot Mwana Mputu dans une allocution retransmise par la chaîne d’État RTNC.

Le candidat d’opposition Félix Tshisekedi avait encouragé pendant la campagne les électeurs à rester dans les bureaux le jour du vote jusqu’à l’obtention des procès-verbaux pour « éviter la tricherie  ».

La coalition politique formée autour de l’autre candidat d’opposition, Martin Fayulu, affirme qu’elle n’a pu accréditer tous ses observateurs, rapporte la presse congolaise.

La conférence épiscopale (Cenco) a prévu de déployer plus de 40.000 observateurs dans tout le pays.

« A l’heure actuelle, sur un total de 41.026 observateurs formés, 40.850 ont déjà leurs accréditations, soit 99,57% », a déclaré l’abbé Donatien Nshole, secrétaire général et porte-parole de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco).

« Il ressort que la cartographie des centres de vote reste mouvante », selon la Cenco qui appelle la Céni à « fixer les électeurs sur la cartographie définitive » à quelques heures du scrutin.

« Faites de votre mieux car c’est le monde entier qui compte sur cette observation qui sera sûrement l’arbitre de ces élections », a lancé l’abbé Nshole aux responsables de la Mission d’observation électorale (MOE) de la Cenco.

L’ONG congolaise Synergie des missions d’observation citoyenne des élections (Symocel) a annoncé avoir déployé 20.275 observateurs dans les 26 provinces.

La Symocel prévoit l’ouverture d’une salle de veille à Kinshasa pour recueillir leurs informations (ouverture des bureaux, disponibilité du matériel électoral, déroulement du scrutin, clôture et dépouillement, incidents critiques…).

Afp