Coupe du Monde Brésil 2014 : Les chances de l’Afrique

0
340

Le compte à rebours a déjà commencé, et le rendez-vous au Brésil de Juin nigeria22014 approche à grands pas. Et l’ambition des cinq pays africains qualifiés est d’afficher au moins deux représentants en 8ème  de finale dans une Coupe du monde pour la première fois  de leur histoire. C’est pourtant possible ! Revue des troupes.

Au lendemain des tirages, nombreux sont ceux qui ont décrété très tôt le naufrage des ambassadeurs de l’Afrique au Mondial 2014, dans la mesure où les choses semblent globalement tout aussi compliquées voire plus qu’elles ne l’étaient durant l’édition sud-africaine. Mais 2010 relève du passé, sans oublier que parmi ces équipes africaines il n’y a pas de novices.

 Il s’agit bien des équipes aux expériences établies qui ne sont à leur première participation en Coupe du monde. Sans oublier qu’en plus, elles regorgent des talents qui n’ont rien à envier aux vedettes des autres continents. Il faut et il suffit seulement de se mettre au travail et les résultats suivront logiquement pour démentir les victoires sur papiers. Fort heureusement, les tests de la journée Fifa du 5 mars dernier ont permis aux Africains de faire un premier état des lieux de leur préparation.

COUPE DU MONDE 2014 : LES HUIT GROUPES

GROUPE A
Brésil
Croatie
Mexique
CAMEROUN
GROUPE B
Espagne
Pays-Bas
Chili
Australie
GROUPE C
Colombie
Grèce
COTE D’IVOIRE
Japon
GROUPE D
Uruguay
Costa Rica
Angleterre
Italie
GROUPE E
Suisse
Equateur
France
Honduras
GROUPE F
Argentine
Bosnie-Herz.
Iran
NIGERIA
GROUPE G
Allemagne
Portugal
GHANA
Etats-Unis
GROUPE H
Belgique
ALGERIE
Russie
Corée du Sud

Côte d’Ivoire : « briser le signe indien » !        

Après avoir hérité en 2006 et 2010 d’un groupe très difficile, la sélection ivoirienne, meilleure équipe africaine au classement Fifa (17e), défiera en effet la Colombie, la Grèce et le Japon, dans une poule très ouverte. Ce sera certainement l’occasion pour  les coéquipiers de Didier Drogba d’atteindre leur objectif et d’accéder pour la première fois de leur histoire aux huitièmes de finale. Mais la prudence voudrait que les Ivoiriens se méfient des Colombiens qui sont actuellement en 4e position au classement mondial. Sur le papier, les Sud-américains ont déjà participé à quatre Coupes du monde (1962,1990, 1994 et 1998), mais ils n’ont réussi à se qualifier que pour les huitièmes de finale en 1990.

Le Japon a également pris part au mondial à quatre reprises (1998, 2002, 2006 et 2010) et atteint les huitièmes de finale par deux fois (2002 et 2010). Les Grecs ont de leur côté été présents lors des Coupes du monde 1994 et 2010, mais ils n’ont jamais passé le premier tour.

 Pour cette brillante sélection  des éléphants ou « séléphanto »,  qui est au sommet du football africain,  mais que certains qualifient à tort ou à raison de «maudite » notamment à cause d’une  Coupe d’Afrique des nations derrière laquelle elle court sans succès, il est question de briser le signe indien. Heureusement, il y a de la quantité et de la qualité. Si toutefois l’alchimie s’opère entre la génération Drogba et les jeunes pousses incorporées par Sabri Lamouchi, l’espoir est permis d’office.

Nombre de participations à une Coupe du monde : 2 ; classement Fifa au 20 novembre 2013 : 17; classement dans la zone Afrique : 1er ; meilleur résultat lors d’un mondial : 1er tour.

Nigeria: après l’Afrique, le monde !

 Le Nigeria croisera le fer avec l’Argentine, l’un des grands favoris de cette compétition  avec Lionel Messi, meilleur joueur du monde, dans un groupe F où personne n’entend jouer les outsiders.  Vainqueurs de la dernière Coupe d’Afrique des nations, invaincus lors des éliminatoires, les poulains de Stephen Keshi ont un bon coup à jouer et doivent démontrer leur suprématie sur le continent noir;  surtout qu’ils ont certainement su tirer les leçons de leur contre-performance lors de la Coupe des confédérations en juin dernier au Brésil lorsqu’ils se sont frottés au gratin mondial (élimination au premier tour).

En réalité, en dehors de cette Argentine qui est un redoutable adversaire, les autres adversaires que sont l’Iran et de la Bosnie-Herzégovine ne sont pas des foudres de guerres. Sauf que le Nigeria ne doit pas perdre de vue qu’il faut remporter deux matchs pour espérer une place aux huitièmes. Par conséquent, il devra entrer dans la compétition de fort belle manière et le reste viendra.

Champion d’Afrique en titre, finaliste des Jeux olympiques en 2008 (défaite contre l’Argentine), le Nigeria aura à cœur d’effacer une Coupe du monde 2010 ratée, soldée par deux défaites et un match nul. Les Super Eagles tenteront au moins d’égaler les performances de leurs prédécesseurs, qui avaient atteint les huitièmes de finale en 1994 et 1998.

Nombre de participations à une Coupe du monde : 4 ; Classement Fifa au 20 novembre 2013 : 33; Classement dans la zone Afrique : 4; Meilleur résultat lors d’un mondial : huitième de finale (1994, 1998)

 Algérie : la renaissance !

Qualifiée in extremis face au Burkina Faso, l’Algérie sera le seul représentant de l’Afrique du Nord au Brésil. Les Fennecs semblent renaître après avoir touché le fond au classement Fifa en juillet 2008 (103e place). Ils sont désormais classés 32e nation au monde et pourront bénéficier de l’expérience de leurs trois mondiaux disputés (1982, 1986, 2010).

Les Fennecs se retrouvent dans le groupe H en compagnie de la Belgique, de la Russie et de la Corée du Sud. Les favoris de cette poule sont sans conteste les Diables rouges qui sont en 11e position au classement Fifa. Si dans une certaine mesure on peut dire que les Belges ont de grandes prétentions durant ce Mondial, le reste du groupe s’annonce en revanche très ouvert. A titre de rappel, la Russie retrouve la Coupe du monde pour la première fois depuis 2002, pendant que la Corée du Sud a failli manquer son vol pour le Brésil. L’équipe asiatique a empoché l’un des derniers billets pour le Mondial de la zone Asie. A l’Algérie donc de tirer tranquillement son épingle du jeu. Il lui suffit tout simplement de rechercher  à se constituer avec un niveau du jeu plus collectif,  et d’arrêter de tâtonner face à des adversaires qui  jouent un football assez complexe et surtout rapide.

Nombre de participations à une Coupe du monde : 3 ; classement Fifa au 20 novembre 2013 : 32; classement dans la zone Afrique : 3; meilleur résultat lors d’un mondial : 1er tour

Cameroun : sans complexe !

Le Cameroun aura fort à faire avec le Brésil, pays organisateur dans le groupe A, la Croatie et le Mexique. Onzième nation au monde fin 2006, le Cameroun est tombé, en février 2013, à la 79e place, et remonte péniblement la pente. Qualifiés en 1982, 1990, 1994, 1998, 2002, 2010 et 2014, c’est la preuve que les Camerounais ne manquent pas d’expérience et espèrent retrouver les sommets. D’ailleurs, ses trois adversaires ne sont pas si redoutables que d’aucuns le prétendent.  Ce sont des joueurs se connaissent très bien parce qu’évoluant dans les mêmes championnats, et c’est déjà un atout. Le Cameroun, le Brésil, le Mexique et la Croatie ont tous des individualités qui peuvent faire la différence. Mais il faudrait que les Lions retrouvent l’équipe-type et mettent l’accent sur le collectif.

Heureusement que la lourde défaite contre le Portugal 5 buts contre 1 récemment en match amical est venue à temps pour bien faire comprendre que l’heure est décidément  au travail.

N’ayant raté la Coupe du monde qu’à deux reprises (1986, 2006) depuis 1982, le Cameroun est l’une des belles chances de qualification. Quarts de finaliste du Mondial italien en 1990, les Lions Indomptables n’ont perdu qu’un match lors des qualifications. Dans un groupe A où le Brésil fait figure de grand favori, les coéquipiers de Samuel Eto’o n’ont rien à envier aux Croates (éliminés au 1er tour en 2002 et 2006 et demi-finalistes en 1998), et aux Mexicains (qui a atteint les 8e de finale à chaque Coupe du monde depuis 1994), sauf  sans doute leur expérience du plus haut niveau.

Nombre de participations à une Coupe du monde : 6 ; classement Fifa au 20 novembre 2013 : 59; classement dans la zone Afrique : 10; meilleur résultat lors d’un mondial : quart de finale (1990).

 Ghana : réaliser une performance historique !

 S’il y a un groupe que d’aucuns ont qualifié de  « groupe de la mort », c’est celui du Ghana. Les « Black Stars » évolueront dans le groupe G avec l’Allemagne, le Portugal de Cristiano Ronaldo et les Etats-Unis. On se souvient que ces quatre équipes avaient franchi le premier tour lors de la Coupe du monde 2010.

Certes, dans cette poule très relevée, les regards seront surtout tournés vers la Mannschaft et la Seleção ; mais force est de rappeler à ceux qui ne vendent pas chère la peau du Ghana que c’est un groupe difficile qui devrait confirmer les deux dernières Coupes du monde des Black Stars. Quart de finaliste en 2010 (éliminés par l’Uruguay aux tirs aux buts (1-1, 4-2), huitième de finaliste en 2006, les Ghanéens participeront au Brésil à leur troisième Coupe du monde. Avec l’ambition de réaliser une nouvelle performance historique, et comme arguments sérieux : un fond de jeu qui leur permet de tutoyer des grandes nations et de créer la surprise.

Nombre de participations à une Coupe du monde : 2 ; classement Fifa au 20 novembre 2013 : 23; classement dans la zone Afrique : 2; meilleur résultat lors d’un mondial : quart de finale (2010).

                                                                            Pierre Marie PONE

.