Côte d’Ivoire : une flopée de réactions après la mise en garde à vue de Yodé et Siro

0
201

Convoqués pour des propos tenus à l’égard du procureur de la République, Richard Adou, à l’occasion de leur concert à Yopougon, le 29 novembre 2020, les artistes Yodé et Siro ont été mis en garde à vue ce mercredi 2 décembre. Cette arrestation des deux musiciens est très mal vue par une bonne partie des Ivoiriens qui ne cessent d’exprimer leur indignation sur les réseaux sociaux.

Mercredi 2 décembre 2020. Convoqués à la brigade de recherches de la gendarmerie, les deux artistes, Yodé et Siro, se sont présentés. Pour être finalement placés en garde à vue. L’annonce de leur mise aux arrêts a été faite par les artistes sur leur page Facebook où on peut lire : « Bonsoir à tous !!! Nous avons, comme convenu, répondu à la convocation de la brigade de recherches de la gendarmerie nationale, aujourd’hui. Il a été décidé de nous garder à vue pour une présentation au bureau du procureur demain 3 décembre à 8h30. Restons en union de prières ! ».

Les deux chanteurs ont été interpellés pour des propos tenus à l’égard du procureur de la République, Richard Adou, dont ils ont dénoncé la partialité. « Le procureur-là, il n’est plus procureur, il est procureur d’un seul camp. C’est quel pays ça là ? Allez-y dire au procureur Adou Richard qu’un mort, c’est un mort. On ne passe pas son temps à chercher les petits Baoulés dans les villages pendant qu’ici les gens sont avec des machettes et ils sont identifiés », auraient déclaré les deux chanteurs à l’occasion de leur concert tenu à Yopougon, le 29 novembre. Ils auraient également exhorté le Président Alassane Ouattara à œuvrer pour la préservation de la paix et de l’unité nationale.

Cette interpellation des deux musiciens a choqué plus d’un Ivoirien. Les réactions de condamnation de l’acte et de soutien aux artistes n’ont cessé de pleuvoir sur les réseaux sociaux depuis hier. Parmi elles, celle de l’ancien Président, Henri Konan Bédié, qui a écrit sur Twitter : « J’apporte tout mon soutien à ce groupe qui n’a fait que dire tout haut ce que les Ivoiriens disent bas. Force à vous, Yodé et Siro, artistes engagés. On ne se réconcilie pas en mettant les gens en prison. Le pays a besoin de tous ses enfants pour la vraie réconciliation ».

De son côté, Charles Blé Goudé a posté par son compte Facebook plusieurs messages dont voici le dernier : « Juste un rappel : quand Yodé et Siro dénonçaient l’ivoirité dans cette chanson, c’était sous le régime du Président Bédié. Ceux qui les persécutent et les condamnent aujourd’hui les congratulaient hier. Alors que votre définition et votre vision de la justice ou de l’injustice sont à géométrie variable, Yodé et Siro sont toujours les mêmes, fidèles à la philosophie zouglou : dénoncer, décrier les tares de notre société. Soutien à Yodé et Siro ».

Dans le milieu artistique, des réactions sont également à signaler. Bébi Philip, par exemple, a écrit sur Facebook : « A un moment donné il faut arrêter. On va où à la fin ??? Grosse force à mes grands frères Yodé et Siro ».
DJ Kerozen lui, implore la clémence du procureur : « Le pardon est divin. M. le procureur, si Yodé et Siro vous ont offensé, je me joins à la famille Zouglou pour demander humblement votre clémence. Que DIEU apaise les cœurs ».
 Serge Ouitona