Côte d’Ivoire : deux bus de la SOTRA brûlés à Abidjan et de violentes manifestations de colère à Bonoua

0
111

La contestation de la candidature d’Alassane Ouattara pour un troisième mandat prend des tournures de plus en plus violentes. Les villes d’Abidjan et de Bonoua ont été le théâtre de fortes manifestations, ce lundi.

Ce lundi, la campagne électorale pour la Présidentielle du 31 octobre prochaine est dans son cinquième jour. Alors que l’opposition a appelé à un boycott total du processus et a demandé à ses militants d’user de tous les voies et moyens légaux pour empêcher la tenue du scrutin, de nouvelles manifestations violentes ont éclaté, ce lundi 19 octobre 2020, à Abidjan, dans les communes de Marcory, Cocody et à la Riviera 2, et dans la ville de Bonoua. A Abidjan, deux bus de la Société des transports abidjanais (SOTRA) ont été incendiés par des manifestants.

Il faut préciser que ce même lundi, débutent 72 heures de grèves décrétées par la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’ivoire (FESCI), pour des revendications relatives au secteur de l’éducation. Donc à l’heure actuelle, il est difficile de dire avec précision si les bus ont été brûlés par des manifestants acquis à la cause de la désobéissance civile ou tout simplement par des badauds qui ont profité de la confusion qui règne actuellement à Abidjan pour opérer leur forfait.

Du côté de Bonoua, il est clair que la désobéissance civile est en marche. Des manifestations dans les rues ont été réprimées par les forces de l’ordre. Selon le média local, Koaci.com, qui a pu joindre des témoins sur place, il y aurait mort d’homme et des blessés, ce jour à Bonoua.

Serge Ouitona