Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara autorise le retour de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé

0
181

Après dix ans de traversée du désert, les bonnes nouvelles s’enchaînent pour Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé. Définitivement acquittés par la CPI, le 31 mars 2021, les deux hommes viennent de recevoir la bénédiction du Président ivoirien pour rentrer en Côte d’Ivoire.

L’ancien Président ivoirien, Laurent Gbagbo, et son ministre, Charles Blé Goudé, récemment lavés de toute accusation par la Cour pénale internationale (CPI) peuvent désormais fouler le sol de leur pays natal quand ils le voudront. L’annonce a été faite, ce mercredi, par le Président Alassane Ouattara en personne, à l’ouverture du premier conseil des ministres du tout nouveau gouvernement de Patrick Achi, récemment promu au poste de Premier ministre.

« Monsieur le Premier ministre, messieurs les membres du gouvernement, comme vous le savez, la CPI a rendu, le 31 mars dernier, sa décision sur l’appel du procureur relatif au procès de l’ex-Président Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé. Nous en prenons acte. J’ai bien évidemment une pensée émue pour les victimes et leurs familles. Je voudrais les assurer de notre compassion et de notre soutien. Le gouvernement continuera de leur apporter assistance. Quant à messieurs Laurent Gbagbo et Blé Goudé, ils sont libres de rentrer en Côte d’Ivoire, quand ils le souhaitent », a déclaré le Président Ouattara.

Mieux, « les frais de voyage de monsieur Laurent Gbagbo ainsi que ceux des membres de sa famille, seront pris en charge par l’État de Côte d’Ivoire. Les dispositions seront également prises pour que monsieur Laurent Gbagbo bénéficie, conformément aux textes en vigueur, des avantages et indemnités dus aux anciens présidents de la République de Côte d’Ivoire », a précisé le premier citoyen ivoirien.

Reste à savoir le sort qui sera réservé aux deux hommes sur qui pèse une condamnation à 20 ans de prison pour « braquage de la BECEAO », en ce qui concerne Laurent Gbagbo, et pour « son rôle dans les violences durant la crise post-électorale », s’agissant de Charles Blé Goudé. Là-dessus, le porte-parole du gouvernement ivoirien, donne une réponse bien mesurée : « Je m’en tiens aux propos du président de la République, qui a dit que Laurent Gbagbo et Blé Goudé peuvent rentrer quand ils veulent. Ce serait trop gros de dire qu’il prend en charge leurs frais de voyage pour qu’ils rentrent et les jeter en prison après. Ce que le président de la République a dit est assez clair. Ils rentreront quand ils le voudront et la justice qui est indépendante fera son travail ».

Cette décision du Président Alassane Ouattara, fortement attendue par les partisans de l’ancien chef d’État, vient sans nul doute donner un grand coup de fouet au processus de réconciliation nationale en œuvre depuis des années. Et ce n’est pas Kouadio Konan Bertin, ministre en charge de la Réconciliation qui dira le contraire. « Cette décision facilite la tâche du ministre de la Réconciliation que je suis », lâche-t-il. Même état d’esprit du côté de Simplice Séri Zokou, un des avocats de Charles Blé Goudé, pour qui le Président Ouattara est « dans une disposition d’esprit pour aller à la réconciliation et à la paix ». Et l’avocat de conclure : « Nous nous félicitons de cette décision (…) de nature à donner un nouvel élan à la réconciliation nationale ».

 Serge Ouitona