CEDEAO: Jean-Claude Brou a pris fonction

0
260

Le nouveau Président de la Commission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), l’Ivoirien Jean-Claude Brou, désormais ancien Ministre de l’Industrie de la Côte d’Ivoire, a pris officiellement fonction jeudi 1er Mars à Abuja au Nigeria et succède ainsi pour quatre ans au Béninois Alain Marcel De Suza.

La cérémonie de passation des charges s’est déroulée au Siège de l’Institution sous régionale en présence de nombreuses autorités avec à leur tête la Ministre d’Etat du Nigeria, Honorable Kadhidia Bukar Ibrahim et le Ministre ivoirien de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur, M. Ally Coulibaly.
La Passation des pouvoirs a démarré par un tête-à-tête des Présidents de la Commission entrant et sortant. Puis elle s’est poursuivie entre les personnalités statutaires à la Salle de conférence, par la présentation du nouveau Président et des 13 nouveaux et des 9 anciens Commissaires (2 autres nouveaux de la Gambie et du Liberia sont en attente de nomination).
Avec la série d’allocutions et la remise de distinctions et de cadeaux aux statutaires partants, la cérémonie de passation a connu son apothéose à l’Auditorium de l’Institution en présence des autorités et d’un nombreux public composé de Représentants des Institutions de la Cedeao, des Ambassadeurs des pays membres, de représentants des partenaires au développement et du personnel de la Cedeao.

Importants défis

Dans son discours d’au revoir, M. Alain Marcel de Suza a longuement évoqué les problèmes rencontrés pendant son mandat, les efforts mis en œuvre par son équipe pour les surmonter et les défis à relever par l’Institution régionale pour avancer.

En outre, il s’est dit confiant, que sa succession par le Président Jean-Claude Brou apporte de nouveaux jalons, parce que le nouveau Président est « bien au courant des défis majeurs de notre région et des grand sujets qui préoccupent actuellement notre organisation sous régional». « Pour compter de ce jour, vous allez porter la lourde responsabilité de poursuivre le rêve des Pères fondateurs de notre organisation régionale à qui je voudrais, encore une fois, rendre un vibrant hommage (….) Tout comme vos prédécesseurs, vous devez ajouter d’autres jalons essentiels à l’édification d’une Cedeao économiquement développée, dans un environnement bien sécurisé et où les droits de l’Homme et des citoyens sont respectés », a-t-il dit à l’adresse de son successeur et des nouveaux Commissaires.

Hommage au pays hôte
Dans ses nouveaux habits de nouveau Président de la Commission, Jean-Claude Brou a exprimé toute sa reconnaissance à la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement, et tout particulièrement au Président du Togo et au Président Alassane Ouattara. Il a ensuite rendu un vibrant hommage au Président Nigérian, Muhammadu Buhari, à son pays et au peuple nigérian, pour la bonne marche de la Cedeao.
Il a en outre salué et félicité son prédécesseur, un banquier comme lui, « pour le travail réalisé à la tête de note Institution, au cours de votre mandat. Vos actions ont permis de porter encore plus haut et plus loin le flambeau de la Cedeao. Votre ardeur au travail n’est un secret pour personne et surtout pas pour moi ; car nos relations de travail et d’amitié ne datent pas d’aujourd’hui ».

Le nouveau Président a ensuite évoqué les nouveaux défis et contraintes auxquels la Cedeao doit faire face malgré les importants progrès réalisés sur le plan du développement avec des taux de croissance élevés, de la gouvernance, de la démocratie, de la paix. « Les Etats attendent toujours plus d’impact de nos actions dans les domaines économiques, sociaux  et humain ; nos actions doivent être plus cohérentes et mieux ciblées pour plus d’efficacité dans leur mise en œuvre ; es investisseurs et les partenaires attendent un environnement des affaires encore plus rassurant et attractif pour soutenir et financer, les grands projets d’infrastructures, l’industrialisation, l’agriculture et l’économie en général ; nos institutions doivent faire preuve davantage de rigueur dans la gestion opérationnelle et financière de nos ressources ; notre crédibilité est à ce prix ; le mécanisme de prélèvement communautaire reste encore à parfaire dans sa mise en œuvre pour assurer la stabilité financière des institutions, et pour faciliter la mise en œuvre et une meilleure programmation de nos différents programmes ; nos actions doivent être mieux visibles et doivent mieux impacter davantage les populations de notre communauté ; la performance du personnel de la CEDEAO doit continuer à s’améliorer, concomitamment avec un meilleur profil de carrière, condition essentielle pour la réussite de toutes nos actions », a souligné Jean-Claude Brou.

Concertation et probité

Conscient de tous ces défis, il a placé sa mission «sous le signe de la continuité, de la concertation et du progrès (…) Je ferai de la concertation un outil permanent de travail avec toutes les parties prenantes afin de rechercher ce qu’il y a de meilleur pour notre communauté. Enfin, nous devons constamment adapter nos actions en tenant compte des défis présents et futurs. Je voudrais donc vous exprimer à tous mon engagement à être votre partenaire pour faire avancer notre agenda commun partout où cela est nécessaire conformément aux objectifs du Traité révisé de notre communauté et des orientations des Chefs d’Etat et de Gouvernement », s’est-il engagé.
Aux nouveaux membres statutaires, il a lancé cet appel : « En tant que membre de l’équipe du top management de la communauté, je voudrais vous inviter à former une équipe solidaire et gagnante ». Le personnel de l’Institution n’est pas oublié : « J’appelle l’ensemble des Directeurs, des cadres et des membres du personnel à redoubler d’effort. La force d’une institution comme la nôtre doit reposer sur les valeurs cardinales de travail, d’abnégation et de probité de l’ensemble de ses employés », a conclu le nouveau patron de l’Exécutif de la Cedeao.
En tout, une belle fête avec des notes mélodieuses d’une chorale-maison, pour marquer une passation de pouvoir en douceur, dans une Institution qui aspire ardemment à aller de l’avant. Pour donner, enfin, espoir à plus de 300 millions d’âmes.

                                                                                                         F.A