Cameroun : Bernard Fongang mobilise les jeunes pour l’an 38 du renouveau à Bafoussam

0
127

En une mémorable cerémonie qui eut pour cadre la maison du parti de la capitale régionale de l’Ouest le 30 octobre dernier, l’honorable Bernard Fongang a remis des enveloppes symboliques de150 mille francs à chacun des présidents de section afin de les accompagner à célébrer au mieux cet anniversaire en y impliquant davantage de jeunes souvent réticents à témoigner leur militantisme au RDPC. La cérémonie présidée par l’Inspecteur général des services du gouverneur Adray Epente Tazeu, en présence d’Emmanuel Nzete le numéro 2 du RDPC dans la région de l’ouest, Essomba Auguste président national de l’OJRDPC, Jules Hilaire Focka président de la section de Mifi Centre et de nombreuses autres personnalités. Recentrant la cérémonie sur les mobiles y ayant conduit, le donateur du jour eut ces mots : «ce soutien est un accompagnement à la vision de S.E Paul Biya. Il contribuera à mobiliser les militants à l’occasion de l’anniversaire de l’accession du président Paul Biya à la magistrature suprême».

Plus qu’un simple alibi, ce choix est loin d’avoir été anodin puisqu’à l’analyse l’honorable voudrait plutôt préparer la jeunesse militante de la formation politique au sein de laquelle il milite lui-même à se préparer à prendre le relais afin de maintenir vivace la flamme de celle-ci et d’en perpétuer le règne au Cameroun selon le slogan dudit parti : «RDPC toujours au pouvoir !». bien évidemment on ne saurait ignorer la générosité du donateur du jour qui n’en était pas à sa première expérience du genre puisqu’auparavant il s’était déjà illustré par un esprit de partage singulier faisant dire à bien de jeunes qu’il est leur »Pichichi» et surtout une icône qui a su s’approprier le discours du chef de l’Etat et à en comprendre les enjeux pour se mettre résolument à son service dans l’optique de la réalisation à date de notre émergence socioéconomique, socle par excellence du mieux-être de tous les Camerounais sans exclusive.

Homme d’action et de cœur

Autant son engagement politique l’astreint à adhérer au discours politique, autant il est libre de le traduire de la manière qui lui plaise le mieux. Seulement, il a délibérément choisi la largesse et le partage afin de mieux accompagner et encadrer la jeunesse pour l’assouvissement de son dynamisme. Aussi peut-on comprendre qu’il se soit de tout temps investi pour cette dernière, en réalisant pour elle des œuvres édifiantes par elles-mêmes à l’instar des infrastructures scolaires pour son apprentissage mais aussi des bourses pour peaufiner leurs enseignements reçus et bien évidemment des emplois pour son plein épanouissement à travers ses différentes structures. Du coup,  on comprend son obsession pour une jeunesse dynamique, bien formée, entreprenante et apte à faire face aux défis relevant des chantiers que le chef de l’État lui a assignés pour l’émergence de notre pays. C’est certainement à juste titre que la jeunesse de la région de l’ouest l’a affectueusement adoubé pour en faire leur futur président du conseil régional, sachant pertinemment qu’il apportera «le meilleur pour elle. Humble et tenant à exprimer sa gratitude à son bienfaiteur celle-ci dira simplement : «Je suis heureux de venir à cet autre événement qui rend compte de manière éloquente de la générosité de l’homme de l’ouest. Et quand on dit générosité de l’homme de l’ouest on ne cite pas tout le monde. Je viens là pour la générosité d’un homme qui a plus d’une occasion m’a flatté sérieusement pour que je puisse me déplacer faire la longue route truffée d’obstacles et arriver jusqu’à Bafoussam». Et un assistant de répondre : «c’est la 4e ou la 5e fois que je viens ici à l’ouest parce que vous avez de la générosité à manifester à l’égard de la jeunesse. Ce n’est pas moi qui vous ai demandé de le faire. C’est n’est pas vous non plus qui avez demandé aux autres de ne pas le faire. Mais quand vous le faites, Je suis heureux de prendre part à cette rencontre que l’Honorable Bernard Fongang a organisée à l’occasion de l’anniversaire de l’accession du président Paul Biya à la magistrature suprême». Je suis encore plus content surtout par la dernière rencontre que ce même Honorable a organisée il y’a de cela quelques jours. Il a mis les jeunes face à leurs responsabilités pour ce qui est de la paix dans notre cher et beau pays le Cameroun.

Balbine NSOA

             Réactions

             Auguste Essomba : Président National de l’Ojrdpc

Nous avons le devoir de le reconnaître. Les jeunes aujourd’hui ont ce devoir de gratitude vis à vis des aînés qui s’intéressent à eux. S’intéresser à la jeunesse ce n’est pas forcé. Vous n’êtes pas obligé. Ceux qui ne le font pas on ne les tue pas. On ne leur en veut pas. On est même toujours avec eux. Mais vous qui le faites cela nous fait chaud au cœur. Et les jeunes de l’Ouest grâce à vous ils ne se sentiront jamais seuls. Vous êtes toujours à leurs côtés à des moments heureux comme à des moments difficiles. Aujourd’hui vous êtes là parce que vous croyez en le président Paul Biya. Et vous avez pensé que l’anniversaire de son accession à la magistrature suprême ne devrait pas se célébrer dans la tristesse ici à l’Ouest. La présidence de la république est incompatible avec la tristesse et a également beaucoup investi au profit de la jeunesse notamment à travers la construction de plusieurs salles des classes. C’est l’occasion pour moi de lui tirer un coup de chapeau et de lui demander d’aller de l’avant. Sur un autre plan c’est le regret que nous avons tous eu face à cette tuerie qui a eu lieu à Kumba. Bien sûr nous condamnons fermement cet acte barbare et nous renouvelons notre entière confiance au Président de la république S.E Paul Biya. C’est ce que vous avez compris. C’est pour cela que vous avez réuni tous ces jeunes. Ils sont peut-être les envoyés de leur section. Mais également quand ils reçoivent ces appuis ça les rend plus grands qu’ils ne le sont. C’est très bien pour cette jeunesse dynamique de la région de l’ouest. En leur donnant ces appuis j’imagine combien de fois ça les ragaillardi. Ça les rend encore plus fort parmi les leurs. Ça renforce leur autorité. Ça renforce l’assise du RDPC, ça renforce la crédibilité de notre parti. En milieu jeunes, ça renforce la symbolique de l’assurance et l’expérience du président de la république dans le corps social parmi les jeunes. Dans ma on dit qu’on ne remercie pas la marmite. Je vous aurais dit merci. Mais vous méritez Paul Biya ainsi qu’à l’armée républicaine de notre pays. Les enfants doivent continuer d’aller à l’école et nous demandons aux égarés de déposer les armes. Le Président de la République S.E Paul Biya a tracé un cadre pour tous ceux qui vont déposer les armes et revenir dans la république. En tant que député jeune, je demande aux jeunes d’être vigilants et de ne pas suivre ceux qui veulent déstabiliser notre pays. On sait quand la guerre mieux qu’un simple merci et prononcé par des mots qui s’envolent. Je n’ai pas écrit. J’aurais bien voulu que cela reste. Ce n’est pas sur du papier. J’aurais bien voulu écrire ça sur un marbre parce que ce n’est pas chaque jour qu’on voit un aîné faire comme vous…

commence mais on ne sait jamais quand et comment ça va prendre fin. J’appelle tous les jeunes comme l’a si bien dit l’Honorable Bernard Fongang à s’unir derrière le président Paul Biya…

Adray Epente Tazeu : Inspecteur des services du Gouverneur de la région de l’Ouest

«Le bulldozer comme quelqu’un vient de dire. C’est également pour cette même raison que les chefs traditionnels dans leur sagesse l’ont surnommé « Fô pepeke». C’est-à-dire je crois le chef des jeunes. Honorable Fongang et cher donateur, oui vous vous êtes effectivement longtemps engagé sur la voie tracée par le chef de l’État et chef de votre parti politique, pour l’émergence de notre pays. Non seulement les faits nous rappellent tous les jours que l’œuvre de construction d’une nation camerounaise, forte et prospère est une œuvre nationale où acteurs publics et privés, bref à laquelle chacun de nous devrait apporter sa contribution, mais aussi et surtout, il a placé au centre de cette politique la jeunesse qu’il aime à appeler fer de lance de la nation. C’est exactement ce fil conducteur Honorable, qui sous-tend vos multiples actions en faveur des populations en général et de la jeunesse en particulier. Et comme ce matin encore, en faveur de la jeunesse du RDPC, parti politique pour lequel votre engagement et votre loyalisme sans failles sont reconnus. Je voudrais d’ailleurs dire sous ce registre que vous n’êtes pas seulement le Pitchichi marqueur des buts, mais vous êtes également un passeur décisif qui fait marquer les autres. Par ailleurs vous êtes depuis longtemps sur le chemin de la paix préalable à toutes actions de développement et de cohésion sociale tracée par le chef de l’État S.E Paul Biya qui en est devenu, vous vous-même vous l’avez dit un mendiant de la paix. Grâce à vos multiples actions en faveur des déplacés internes, et plus récemment il quelques semaines à l’occasion de la rencontre des jeunes de la région de l’ouest, pour la promotion de la paix que vous avez parrainé avec succès et admiration, autour d’un millier des jeunes fiers de vous qui ont envahi la salle des conférences et les jardins des services du gouverneur de la région de l’ouest. En inscrivant cette action dans la continuité de votre patron politique et ami le sénateur Sylvestre Ngouchinghe et à la veille de la célébration dans quelques jours du 38ème anniversaire à l’accession au  pouvoir de S.E Paul Biya, président de votre parti, vous lui offrez ainsi certainement un des    plus beaux cadeaux de son anniversaire. Les appuis que vous allez octroyer aux jeunes des 40 sections RDPC de la région de l’ouest vont en effet contribuer de façon significative soit à la mise sur pied, soit au renforcement des microprojets dont dépend forcément leur autonomisation et leur épanouissement social. Il faut par ailleurs rappeler pour s’en féliciter qu’il s’agit là une fois encore d’une autre expression de votre générosité légendaire traduite par vos nombreuses réalisations sociales ainsi que celles il faut le dire de votre charmante épouse dont j’ai eu l’honneur, le privilège et le plaisir d’assister à l’inauguration dans le département des Hauts-Plateaux où vous êtes particulièrement célébré et à juste titre comme un digne fils. J’aurais bien voulu ne pas les citer, mais comment ne pas se rappeler des nombreuses salles de classes, des ateliers dans les lycées et CETIC, les bourses scolaires, des formations en faveur des jeunes et des femmes, les appuis multiformes de Mme Fongang Michelle en faveur des femmes. De l’organisation des championnats des vacances, des dons en faveur des déplacés…