dimanche, juillet 5, 2020
Maison Politique Afrique de l'Ouest APPROVISIONNEMENT ÉLECTRIQUE : LE NIGERIA MENACE À NOUVEAU DE COUPER LE TOGO,...

APPROVISIONNEMENT ÉLECTRIQUE : LE NIGERIA MENACE À NOUVEAU DE COUPER LE TOGO, LE BÉNIN ET LE NIGER POUR FACTURES IMPAYÉES

0
145

Alors que la fermeture de ses frontières avec le Bénin et le Niger continue de peser sur les économies de la sous-région, le Nigeria pourrait corser la facture, déjà salée.

Abuja prévoit de mettre un terme à la fourniture en énergie au Togo, au Bénin et au Niger, si ceux-ci ne soldaient leurs impayés estimés à 16 millions $.

La menace a été proférée par le directeur général de la Transmission Company of Nigeria (TCN), Usman Mohammed (photo), qui a expliqué qu’avant son accession à la tête de la compagnie de distribution, les deux pays côtiers à eux seuls devaient à son pays une ardoise de plus de 100 millions $.

« Ils ont payé une partie de ce qu’ils ont consommé et avec les dettes, il ne reste que 14 millions de dollars pour le Bénin [et le Togo via la CEB, Ndlr]. Le Niger doit moins de 2 millions de dollars et nous ne lâcherons rien », a menacé le responsable, estimant que « l’approvisionnement en électricité n’est pas de la charité ».

Ces pays voisins « seront déconnectés comme de simples ménages du Nigeria s’ils refusent de régler leur dette », a poursuivi Usman Mohammed qui préside également le Système d’échanges d’énergie électrique ouest-africain (EEEOA), une institution spécialisée de la Cedeao, ayant pour but d’intégrer les réseaux électriques nationaux dans un marché régional unifié de l’électricité.

La ligne de transport la plus importante de ce marché de 14 pays devrait être opérationnelle, d’ici 2020, pour permettre à l’électricité de traverser l’Afrique de l’Ouest, depuis les pays disposant de ressources énergétiques bon marché, propres et abondantes vers les pays qui en sont dépourvus.

Si la mise en œuvre de ce marché de 14 pays entame son virage le plus décisif en 2020, les paiements irréguliers entre partenaires commerciaux de la région restent encore une autre paire de manches. En 2016, les arriérés ont atteint un tel niveau que l’EEEOA a constitué un groupe de travail relatif à la sécurisation des paiements des échanges d’énergie transfrontaliers.

Par exemple, c’est la énième fois que le Nigeria somme ces clients internationaux d’honorer leurs engagements. En juillet 2018, suite à une nouvelle série de grognes d’Abuja, le Togo avait enclenché les diligences pour s’accorder avec le géant de l’Est.

Pour rappel, la Nigeria Electricity Supply Industry (NESI) fournit une capacité de 300 mégawatts au Togo, au Bénin et au Niger.

Source: agenceecofin