António Guterres nomme Diene Keita à l’UNFPA

0
60

Les Nations unies confient à la ministre guinéenne Diene Keita le soin de superviser le programme du Fonds pour la population (UNFPA) qui œuvre en faveur des femmes et des familles à travers le monde. Une institution qu’elle connaît bien.

Par Laurent Soucaille 

Ministre guinéenne de la Coopération et de l’intégration africaine, Diene Keita, devient directeur exécutif adjoint du programme du Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA). Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a également nommé la Guinéenne au poste de sous-secrétaire général. Diene Keita succède à l’Éthiopien Dejere Wordofa.

L’UNFPA est l’agence directrice des Nations unies en charge des questions de santé sexuelle et reproductive. Elle intervient auprès des populations pour promouvoir les questions liées au genre (accès à la contraception et aux soins avant et après l’accouchement, lutte contre les violences génitales, les mariages, forcés, etc.)

« Diene Keita apporte à ce poste près de trente ans d’expérience au sein du système des Nations unies », commente l’UNFPA dans un communiqué. Elle a commencé sa carrière à l’ONU en 1990 au sein du PNUD (Programme des Nations unies pour le développement) à New York, en tant qu’administrateur de programme. À partir de là, elle a occupé divers postes de direction programmatiques au niveau des pays, en tant que représentante adjointe et représentante par intérim du PNUD pendant plusieurs années.

Diene Keita a rejoint l’UNFPA en 2006 en tant que représentante en Mauritanie, puis a occupé des postes de représentation au Bénin, ainsi qu’en RD Congo et au Nigeria. Il s’agit de deux des plus grands programmes de l’UNFPA dans le monde. En 2018, elle rejoint le gouvernement guinéen.

Les Nations unies considèrent que la nouvelle responsable a dirigé « avec succès » des programmes de santé publique vastes et complexes, élargi les partenariats stratégiques et mobilisé les ressources essentielles pour soutenir la prestation.

Une longue expérience

Au sein de l’UNFPA, Diene Keita a également agi en tant que Coordonnatrice résidente des Nations Unies en Mauritanie, au Bénin et en RD Congo où elle supervisait le système des Nations unies au niveau national. Tout au long de sa carrière, elle a beaucoup travaillé sur l’autonomisation des femmes et des jeunes, la croissance inclusive, les problèmes démographiques, le développement humain durable, la santé sexuelle et génésique.

L’institution onusienne précise que Diene Keita, qui parle couramment le français et l’italien, est titulaire d’un doctorat en droit, d’un DEA en droit international de l’économie et du développement et d’un DESS en relations internationales de l’Université de Paris 1 Sorbonne.

Par ailleurs, l’UNFPA célébrera, le 11 juillet, la Journée mondiale de la population. Une initiative voulue en 1989 par le PNUD qui avait recommandé que la communauté internationale observe ce jour-là une journée pour attirer l’attention sur l’urgence et l’importance des problèmes démographiques. Le thème choisi sera « La planification familiale est un droit de l’homme ». Un principe établi par les Nations unies en 1968, lors de la Conférence de Téhéran.