Algerie: Baisse de la courbe épidémique du Covid-19, tous les indicateurs sont au vert

0
44

Après une augmentation significative du nombre de cas enregistrés durant le mois de Ramadhan, la tendance est plutôt à la baisse.

l’instar des autres pays où l’épidémie de Covid-19 sévit depuis trois mois, l’Algérie commence à enregistrer les premiers signes d’une accalmie.

Les indicateurs épidémiologiques de circulation du SARS-Cov-2 sont au vert, que ce soit pour l’incidence (le nombre de nouveaux cas pour 100 000 habitants) située à 20, ce qui correspond à un seuil de vigilance, le taux de reproduction R0, permettant de dire combien de personnes en moyenne seront infectées par une personne contaminée par ce virus, et enfin l’hospitalisation et le taux d’occupation des lits de ranimation.

Plusieurs pays sont déjà aujourd’hui dans le post-confinement, après avoir justement réalisé toutes ces conditions auxquelles tiennent beaucoup les épidémiologistes et les scientifiques en général.

Après une augmentation significative du nombre de cas enregistrés durant le mois de Ramadhan, soit plus de 5000 cas cumulés durant cette période, 9567 patients mis sous traitement et 198 décès, la tendance est plutôt à la baisse, selon les derniers chiffres communiqués ces dernières 24 heures par le conseil scientifique, soit 137 nouveaux cas et 8 décès.

Ces données offrent un brin d’espoir pour les spécialistes de voir la courbe épidémiologique s’aplatir dans les prochaines semaines, bien sûr si toutes les mesures de prévention et les gestes barrières continuent d’être respectés.

Le port obligatoire du masque sera un des moyens efficaces dans la réduction de nouvelles contaminations, souligne le Dr Fawzi Derrar, directeur de l’Institut Pasteur d’Algérie et virologue.

Il estime que le nombre de cas positifs est actuellement à la baisse sur l’ensemble des tests réalisés au niveau de l’Institut Pasteur d’Algérie comparativement au nombre enregistré au début de l’épidémie. «Nous sommes aujourd’hui à 25% de cas positifs alors qu’on était au départ à 50% de cas positifs sur l’ensemble des prélèvements», a indiqué le Dr Derrar.

Et de signaler que toutes les épidémies virales ont un début et une fin. «Je pense que cette épidémie de Covid-19, qui n’a pas livré tous ses secrets, tend à la baisse et tous les indicateurs épidémiologiques le montent.

La courbe entame déjà sa décente et finira par connaître une inclinaison d’ici la mi-juin», a-t-il ajouté. Effectivement, les indicateurs sont au vert, affirme le Pr Lyes Bouamara, chef de service d’épidémiologie au CHU de Blida. A commencer par le taux d’hospitalisation et d’occupation enregistré : une moyenne de deux patients par jour.

«Il est aussi important de signaler, a-t-il précisé, que le taux de l’incidence et le taux de reproduction sont effectivement à la baisse. D’ailleurs le R0, un élément majeur dans l’évolution d’une épidémie, tend actuellement en Algérie vers 1, et cet indicateur est très important pour nous.

Comme il est aussi essentiel d’observer le taux de mortalité qui a effectivement diminué avec une moyenne très basse.

Ce sont tous les résultats de tous ces indicateurs qui nous permettent de dire aujourd’hui que l’épidémie est maîtrisée mais la vigilance reste de mise», signale le Pr Bouamara, qui insiste sur le respect des mesures barrières, notamment la distanciation physique, le port du masque et les mesures de prévention, notamment le lavage des mains, surtout pendant la manipulation du masque de protection.

Il revient ainsi sur ces indicateurs un à un, en expliquant l’intérêt que pourrait apporter chacun d’eux, car tous ces indicateurs sont intrinsèques.

Ainsi, le Pr Bouamara rappelle que si le R0 est égal ou inférieur à 1, le fruit d’un confinement durant deux mois, cela induira automatiquement la baisse de l’incidence. «L’objectif en cas de pandémie était de le ramener à moins de 1, qui peut varier en fonction de la densité de la population et d’autres facteurs.

Un point sur lequel nous avons longtemps insisté : le respect des mesures barrières et surtout le confinement pour casser la chaîne de contamination. Avec de tels résultats, on peut dire que l’épidémie est contrôlée, mais le virus circule toujours d’où l’émergence éventuelle de certains cluster qui pourraient être des contaminations familiales», a-t-il expliqué.

Le renforcement des enquêtes épidémiologiques est à ce niveau-là très important, surtout après le déconfinement, pour justement aller à la recherche des cas contacts, surtout que pour le moment, 80% des cas sont asymptomatiques.

«Ces enquêtes que nous réalisons depuis le début de l’épidémie à Blida permettent justement d’isoler les cas positifs et de confiner les cas contacts suspects», a-t-il précisé. Et de relever que l’immunité collective doit être également recherchée au sein de la population et du personnel de santé pour casser la chaîne de transmission et éviter toute nouvelle de contamination.

«Ce qui constitue un des indicateurs importants qui pourrait contribuer à une meilleure maîtrise de l’épidémie», a-t-il encore souligné. Pour se faire, le dépistage ciblé est recommandé justement pour identifier les personnes qui ont été en contact et immunisées contre ce virus.

En somme, l’amorce d’une courbe ascendante offre des garanties pour pouvoir lancer un déconfinement progressif à différentes étapes. L’assouplissement des mesures de confinement pourrait donc intervenir dans les prochaines semaines notamment pour certains secteurs économiques gravement touchés par cette épidémie.

Le gouvernement a décidé de maintenir le confinement partiel à domicile jusqu’au 13 juin prochain, dans la cadre des mesures de lutte contre la pandémie de coronavirus (Covid-19) et de lever totalement ce confinement dans certaines wilayas, malgré la stabilité des chiffres pour, peut-être, mieux organiser les étapes du déconfinement, qui s’avère comme un double défi pour les pouvoirs publics. Contrôler l’épidémie d’un côté et relancer l’économie de l’autre.

133 nouveaux cas, 127 guérisons et 8 décès durant les dernières 24h

Cent trente-trois (133) nouveaux cas confirmés   de coronavirus (Covid-19), 127 guérisons et 8 décès ont été enregistrés   durant les dernières 24 heures en Algérie, a indiqué samedi à Alger le porte-parole du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus, Dr Djamel Fourar, lors du point de presse quotidien consacré à l’évolution de la pandémie.