Tchad : un grand pas vers la sécurisation des données et la déconcentration

0
121
Le Tchad a lancé mercredi le système intégré de gestion des populations et des titres sécurisés géré par l’Agence nationale des titres sécurisés (ANATS), un projet qui a couté 16 milliards de Francs CFA.

15.000 enrôlements par jour

Le système vise à constituer un registre d’état civil, en collectant, sécurisant et protégeant des données biographiques et biométriques nécessaires à l’identification des individus vivants sur le territoire tchadien et ceux de la diaspora.

Il a une capacité de 15 000 enrôlements par jour dont 550 passeports et 5000 cartes d’identité nationale, a indiqué le directeur général de l’ANTS, Fooyahta Moundai.

« La solution permet d’émettre des titres hautement sécurisés sur la base des identités de confiance gérés par le système d’état civil et registre des populations : passeports biométriques, cartes d’identité nationale, cartes de résidents, permis de conduire et certificats d’immatriculation des véhicules. Le business plan du projet prévoit de fournir des passeports à 75 000 Francs CFA et la carte d’identité nationale à 5.000 F CFA. Les actes d’état civil eux, sont totalement gratuits », a-t-il expliqué.

De nombreux avantages

La sécurisation des titres est un enjeu important pour la réduction des conflits d’intérêt, du déséquilibre démographique, et de la confusion sur des personnes et des biens. Elle contribue à une stabilité et prospérité au niveau national, régional et international, selon l’ANTS.

Le président des Etats-Unis, Donald Trump a pris des restrictions d’entrée sur le territoire américain visant des ressortissants tchadiens en septembre 2017 « pour manquement à la sécurité sur leurs voyageurs et manque de coopération avec Washington », avant de lever les mesures en avril 2018. Le Tchad se voit ainsi doté de l’un des passeports les plus sécurisés au monde selon les normes de l’organisation civile internationale et celle de la CEMAC.

Le choix opté par le Tchad des pages de données hautement sécurisées en polycarbonate place le pays parmi les plus avancés en matière de sécurité de passeport. « La solution permettra aussi de sécuriser les frontières du Tchad grâce par exemple au visa biométrique ou à l’enregistrement biométrique des visiteurs », a expliqué le responsable Afrique de l’entreprise française IDEMIA, fournisseur de cette solution technique, Antoine Tollet.

Des centres ouverts sur tout le territoire

11 centres d’accueil des usagers ont été créés sur l’ensemble du territoire dont quatre à N’Djamena (notamment au Commissariat central, commissariat du 7ème arrondissement, commissariat du 10ème arrondissement et dans l’enceinte du Gouvernorat), ainsi que sept en provinces à savoir : Abéché, Amdjarass, Mao, Mongo, Moundou, Pala et Sarh.

Des centres seront ouverts dans certains pays amis à forte concentration des citoyens tchadiens, ainsi qu’un poste de frontière à l’aéroport international Hassan Djamous de N’Djamena.

Tous ces centres sont dotés de puissants dispositifs informatiques de dernière génération pour rendre accessible ce service d’identification des populations.

Source: Alwihda