Seychelles : 70 000 électeurs aux urnes à partir de ce jeudi pour les élections législatives et présidentielle

0
49

 Pendant trois jours, les électeurs seychellois se rendront aux urnes pour les élections législatives et présidentielle dans un pays, dont l’économie est marquée par la crise sanitaire. Trois candidats sont en lice en vue de remporter le suffrage présidentiel.

Près de 70 000 Seychellois sont appelés aux urnes à partir de ce jeudi, et ce jusqu’au samedi 24 octobre 2020 pour les élections législatives et présidentielle dans cet archipel de 115 îles, situé dans l’ouest de l’océan Indien.

La configuration de l’archipel nécessite une logistique spéciale pour le bon déroulement du vote. Des bureaux de vote sont acheminés par avion d’île en île selon un horaire clairement établi.

Cette année, l’élection présidentielle oppose trois candidats, dont celui du parti au pouvoir.

Danny Faure, âgé de 58 ans, a en tant que vice-président de James Michel achevé ces quatre dernières années le mandat de celui-ci après sa démission en 2016. Il défendra les couleurs de l’United Seychelles, nouvelle appellation de l’ex-parti unique duquel sont issus tous les chefs d’Etat qui ont dirigé le pays depuis 1977.

Son principal rival est le prêtre anglican, Wavel Ramkalawan qui représentera le Linyon Demokratik Seselwa (LDS, Union démocratique seychelloise), actuellement majoritaire au Parlement. Agé de 59 ans, il est à sa sixième candidature à l’élection présidentielle et n’a perdu la précédente, en 2015, que de 193 voix pour James Michel, à l’issue d’un second tour inédit dans l’histoire du pays.

Le troisième candidat est l’ex-ministre du Tourisme (2012-2016), Alain Saint Ange, âgé de 65 ans qui se présente sous la bannière de son parti One Seychelles créé récemment en 2019.

Concernant les élections législatives, il faut noter que l’Assemblée nationale du pays est composée d’un maximum de 35 députés, dont 25 élus directement. Les 10 autres sièges sont attribués à chaque parti en fonction de sa représentation proportionnelle (un poste pour chaque 10% des votes).

Fortement ébranlée par les mesures restrictives imposées dans le cadre de la lutte contre la covid-19, l’économie seychelloise qui a d’ailleurs été un des sujets phares de la campagne électorale connait de graves difficultés.

Selon les données du Bureau national des statistiques (NBS) des Seychelles, le produit intérieur brut (PIB) du pays qui compte environ un peu plus de 95 000 habitants s’est contracté de 17,2% au deuxième trimestre 2020 par rapport à la même période un an plus tôt. Les deux piliers économiques du pays – le tourisme et la pêche – ont respectivement subi une baisse de 82% et 39%.

Une crise économique qui pourrait peser dans le choix des électeurs et ouvrir des perspectives pour l’opposition, surtout à un moment où la diversification de l’économie avec notamment la légalisation de la commercialisation du cannabis médical fait débat dans le pays.

Borgia Kobri