RD Congo : Rien va plus entre le président Tshisekedi et son gouvernement pro-Kabila

0
32

Le Président Tshisekedi et les partisans de l’UDPS s’opposent à un projet de loi du gouvernement pro-Kabila, qui selon eux menace l’indépendance de la magistrature : arrestation du Ministre de la justice, attaques de résidences de pro-Kabila, avertissement de la Conférence épiscopale… la coalition au pouvoir n’en finit plus de se déchirer.

En RD Congo, la présidence de Félix Tshisekedi, soutenue par l’UDPS, est à couteaux tirés avec le gouvernement, composé en grande partie de partisans de Joseph Kabila, majoritaires à l’Assemblée Nationale.

Le dernier accrochage entre les deux camps porte sur un projet de loi qui, selon l’UDPS, renforce le pouvoir du ministère de la Justice sur la magistrature. Le Président Tshisekedi aurait été furieux d’apprendre que son garde des Sceaux, Célestin Tunda Ya Kasende, avait transmis le dossier au Parlement sans même le consulter.

A la suite de quoi, un enquête a été diligentée pour « faux et usage de faux », qui a abouti ce samedi à l’arrestation du ministre, libéré quelques heures plus tard, faute d’éléments à charge.

Cette semaine, très remontés contre ce projet de loi, les militants de l’UDPS ont manifesté et attaqué des résidences de personnalités pro-Kabila.

Selon la Conférence épiscopale (Cenco), ce projet de loi en examen à l’Assemblée nationale risque en effet «de porter atteinte à l’indépendance judiciaire».

Chacun a en tête l’élimination récente, par la justice, de deux poids lourds de la politique congolaise, Moïse Katumbi, juste avant les élections présidentielles de 2018, et Vital Kamerhe, directeur de cabinet du président, ces derniers jours.