PROCLAMATION DE LA REPUBLIQUE DE TURQUIE

0
45

Le 29 Octobre 2018, la Turquie a célébré le 95ème anniversaire de la proclamation de sa République. Au cours de cette « Journée de la République », le Président Recep Tayyip Erdoğan a rendu un vibrant hommage aux ancêtres, martyrs, vétérans, héros, forces de sécurité et citoyens qui ont perdu la vie. Déterminé à atteindre ses objectifs, qui sont de faire de la Turquie un pays eternel, le Président Recep Tayyip Erdoğan ne lésinera sur aucun moyen. La Turquie se classe d’ailleurs aujourd’hui, au premier rang en matière d’aide humanitaire dans le monde. En effet, la République de Turquie entretient d’excellentes relations d’amitié et de coopération avec le continent africain. Présente dans 41 pays africains, la Turquie entend augmenter son volume d’échanges avec lesdits partenaires. Dans un bref rappel historique, Son Excellence Şebnem Cenk, Ambassadrice de la Turquie, accréditée à Malabo en Guinée Equatoriale, analyse les faits ayant conduit à la proclamation de la République de Turquie en 1923, au cours d’une cérémonie organisée à Malabo en présence du Ministre équato-guinéen des Affaires Etrangères et de la Coopération, des Ambassadeurs accrédites en Guinée Equatoriale et de nombreux invités. Par la même occasion, elle dresse un tableau synoptique de l’état de la coopération entre la Turquie et la Guinée Equatoriale, ainsi que l’Afrique toute entière.

DOSSIER REALISE PAR GABRIEL LEUMALEU

Main tendue aux opprimés et demandeurs d’asile

Je célèbre le 29 octobre, Journée de la République, avec nos citoyens qui vivent dans notre pays et à l’étranger, ainsi que tous nos amis qui nous accompagnent en cette journée, source de joie et de fierté. A l’occasion du 95ème anniversaire de la proclamation de notre République, je commémore tous nos héros, en particulier Ghazi Mustafa Kemal Atatürk, nous ayant mené à la victoire lors de la Guerre de libération et à la fondation de notre nouvel État. J’exprime notre gratitude à nos parlementaires pour tous les efforts qu’ils ont déployés en vue de la libération, du développement, de la croissance et du renforcement de notre pays en tant que représentants de notre volonté nationale, depuis la première Assemblée jusqu’à maintenant. Je souhaite la miséricorde d’Allah à tous nos ancêtres, martyrs et vétérans qui ont versé leur sang et mené de grands efforts pour chaque centimètre du territoire anatolien, notre patrie millénaire. La mémoire sacrée des membres de nos forces de sécurité et des citoyens qui ont perdu la vie pendant la lutte contre le terrorisme, le 15 juillet restera toujours dans le cœur de notre nation et conservera sa place dans l’identité de notre État. Je considère chaque pas que nous avons fait vers une démocratie avancée et une économie forte dans nos efforts pour porter notre pays « au-delà du niveau des civilisations contemporaines » comme une lumière allumée pour notre avenir glorieux.

Notre nouvel aéroport, que nous inaugurons aujourd’hui à Istanbul, est l’une de ces lumières. Inchallah, nous couronnerons notre grand et éternel voyage, de l’Empire Seldjoukide à l’Empire Ottoman, et finalement à la jeune République de Turquie, avec nos objectifs pour l’année 2023, et le porterons à un niveau supérieur avec nos visions pour les années 2053 et 2071. Chaque progrès commençant à partir de la victoire de Manzikert et continuant avec celles de Çanakkale, Kut-el Amara, Dumlupınar et Chypre, au cours du siècle dernier jusqu’à notre position humanitaire en Syrie, est le symbole de la position noble de notre nation. Chaque succès de la Turquie stimule les espoirs dans la conscience commune de l’humanité, ainsi que dans le cœur des opprimés et des victimes dans notre région et dans le monde entier. C’est pourquoi notre pays se classe au premier rang en matière d’aide humanitaire par rapport à son revenu national, bien qu’il soit la 17ème économie mondiale. Alors que tout le monde a fermé ses portes et son cœur aux demandeurs d’asile, la Turquie les a chaleureusement accueillis, étant le seul pays à s’acquitter correctement de ses responsabilités humanitaires. C’est tout un honneur pour nous d’écrire l’histoire en tant qu’une nation qui partage son foyer et son pain avec les opprimés au lieu de leur tourner le dos et qui fait toujours ses choix en faveur de l’équité et de la justice. Nous ne ferons aucune concession à notre position et ne laisserons jamais aucun obstacle, sabotage ou complot nous empêcher d’atteindre nos objectifs. Nous continuerons à travailler de toutes nos forces pour que la République de Turquie soit éternelle, alors que nous célébrons le 95eme anniversaire de sa fondation. C’est avec ces considérations que je célèbre une fois de plus ce 29 Octobre, la Journée de la République.

S.E. Recep Tayyip Erdoğan    Président de la République de Turquie

Şebnem Cenk  Une diplomate chevronnée

Ambassadrice de la Turquie accréditée à Malabo en Guinée Equatoriale, Son Excellence Şebnem Cenk est mère d’un enfant. Elle parle le Français et l’Anglais. Diplômée de l’Université d’Ankara, Faculté de Sciences Politiques et Relations Internationales, elle débute sa carrière en décembre 1991 comme Attachée au Département du Personnel. Puis, Attachée et Troisième Secrétaire au Département des Relations Bilatérales Politiques avec les pays du Moyen-Orient et à l’Ambassade de Turquie à Lefkoşa, République Turque de Chypre du Nord. Devenue Deuxième Secrétaire et Première Secrétaire au Département de Méditerranée du Nord-est en 1997, son parcours prend du volume, lorsqu’elle est nommée en 2000, Première Secrétaire à l’Ambassade de Turquie à Paris. Puis, en 2004, Première Secrétaire et Chef de Section au Département des Relations Bilatérales Politiques avec les pays d’Europe et Chef du Département des Relations Bilatérales Politiques avec les pays

de l’Asie de l’Est. En 2008, elle exerce comme Conseillère et Première Conseillère à la Délégation Permanente de Turquie auprès de l’UNESCO à Paris. De retour au pays, elle pilote de 2012 à 2014, le Département des Relations Bilatérales.Politiques avec les Pays de l’Asie de l’Est et le Département des Affaires Économiques Bilatérales. Promue au prestigieux titre de Ministre Plénipotentiaire en 2014, elle déploie son immense expérience au Département des Affaires Économiques Bilatérales, comme Directrice Générale Adjointe.

« Le droit de vote des femmes fut introduit en Turquie bien avant la plupart des autres pays européens »

Excellence, vous êtes à la tête d’une jeune Ambassade, nouvellement installée à Malabo en Guinée Equatoriale. Vous célébrez ce 29 Octobre 2018, le 95ème anniversaire de la proclamation de la République de Turquie. Pouvez-vous nous rappeler dans quel contexte votre pays est parvenu à sa souveraineté nationale?

L’anniversaire que nous fêtons le 29 octobre de chaque année est celui de la proclamation de la République de Turquie en 1923. L’Empire Ottoman, dont le territoire encore vaste était l’objet de convoitise des grandes puissances coloniales, s’était trouvé contraint de participer à la première guerre mondiale dans le camp de l’Allemagne et de l’Autriche-Hongrie. Attaqué de toutes parts, combattant sur sept fronts à la fois, et malgré des épisodes héroïques, notamment la bataille des Dardanelles en 1915, il dût capituler en 1918. Une grande partie du territoire fut partagée en zones d’occupation. Un mouvement de résistance, mené par le Général Mustafa Kemal, héros de la guerre, s’organisa à partir de 1919. Mustafa Kemal se démarqua de l’autorité de l’Empereur et réunit l’Assemblée Nationale à Ankara, une petite ville non occupée au centre de l’Anatolie. La Guerre de libération de la Turquie fut menée par cette Assemblée et se solda par le départ des troupes d’occupation. Un traité de paix fut signé à Lausanne le 24 juillet 1923. La proclamation de la République fut annoncée il y a exactement 95 ans, le 29 octobre 1923.

Mustafa Kemal, qui deviendra plus tard Mustafa Kemal Atatürk, fit de la Turquie un État moderne qui établit l’égalité entre les hommes et femmes. Le droit de vote des femmes fut introduit en 1934, bien avant la plupart des autres pays européens. La laïcité entra de fait dans la Constitution en 1928 avec la suppression de toute référence à la religion. Aujourd’hui, elle fait toujours partie des dispositions inchangeables de la Constitution. Nous devons beaucoup à Atatürk. Mais ce que nous lui devons en premier lieu, c’est d’être devenu des citoyens, et non plus des sujets d’une autorité absolue. Atatürk, en basant le mouvement de libération sur la légitimité de l’Assemblée Nationale et ayant sous son commandement une armée de volontaires n’ayant pas accepté la reddition de l’Empereur, a opéré une transformation irréversible du peuple de l’Empire Ottoman en une nation formée de citoyens égaux et responsables.

Quel est l’état de la coopération aujourd’hui entre la Turquie et la Guinée Equatoriale?

Les relations diplomatiques entre la Turquie et la République de Guinée Equatoriale ont été établies le 15 Septembre 1980. Nos deux pays ont de bonnes relations depuis des décennies. Cette coopération bilatérale se poursuit jusqu’à nos jours par le biais de nos Ambassades accréditées et dans le cadre des organisations internationales. Aujourd’hui, nous avons une Ambassade à Malabo pour renforcer encore davantage les relations d’amitié qui existent si heureusement entre nos deux pays. Nos relations politiques sont excellentes. Je souhaite exprimer ici tous mes remerciements au Président de la République de Guinée Equatoriale, Son Excellence Monsieur Teodoro Obiang Ngema Mbasogo, qui a visité deux fois la Turquie cette année 2018, d’abord le 9 Juillet à l’occasion de l’investiture du Chef de l’Etat Recep Tayyip Erdoğan, élu pour la deuxième fois à la Présidence de la Turquie et ensuite, le 18 Août pour la 6ème Réunion Annuelle du Parti au pouvoir AK Parti. Par ce geste, il a ainsi manifesté la solidité des liens qui nous unissent. La Turquie est déterminée à développer ses relations économiques avec la Guinée Equatoriale sur un modèle de coopération économique dit « gagnant-gagnant ». Les compagnies turques de construction ont déjà accompli de grands projets comme la construction du Centre de Conférence Internationale à Sipopo et le bâtiment du Gouvernement à Oyala. Nous sommes satisfaits de la confiance que les autorités équato-guinéennes ont démontrée à l’égard de nos sociétés pour ces travaux. Nous souhaitons multiplier ces exemples en encourageant le secteur privé turc à investir en Guinée Equatoriale. Nous avons un Conseil d’Affaires turco-équato-guinéen dont les membres sont en contact régulier et travaillent sur de nouveaux projets. Nous souhaitons la convocation de la Commission Economique Mixte qui constitue une plateforme très utile pour évoquer tous les aspects de notre agenda économique. Les relations entre la Turquie et la Guinée Equatoriale progressent. Elles continueront à le faire.

Ankara-Malabo Convergences de vues

La Turquie et la République de Guinée Equatoriale entretiennent des relations diplomatiques.

Aujourd’hui, il existe une Ambassade turque à Malabo, pour renforcer davantage les relations d’amitié entre les deux pays. La priorité est de compléter la base juridique des relations avec la signature des Accords bilatéraux. Le Président Recep Tayyip Erdoğan avait effectué une visite officielle en Guinée Equatoriale en 2014 à l’occasion du Sommet du Partenariat Turquie-Afrique. Cette visite a renforcé les liens d’amitié entre les dirigeants et a permis de signer de nombreux accords bilatéraux. Au cours de cette visite présidentielle turque à Malabo, quatre accords de coopération et un Mémorandum d’Entente ont été signés, notamment: l’Accord sur l’Exemption Réciproque de Visas pour les titulaires du passeport diplomatique, l’Accord de Coopération Commerciale, Economique et Technique, l’Accord de Coopération dans le domaine de la Culture, l’Accord de Coopération dans le domaine de l’Agriculture, et le Mémorandum d’Entente entre les Ministères des Affaires Etrangères des deux pays concernant la formation des diplomates. «Nous travaillons actuellement pour la mise en œuvre de ces accords qui visent à établir des mécanismes de coopération durable entre les Ministères compétents de nos deux pays pour faire progresser notre coopération intergouvernementale. Dans cette optique, un Mémorandum d’Entente a été signé entre la Fondation Maarif de Turquie et le Ministère de l’Education de Guinée Equatoriale pour l’ouverture des établissements scolaires turco-équato-guinéens en Guinée Equatoriale en Avril 2018. Nous avons un agenda très chargé devant nous pour élargir et diversifier notre coopération bilatérale dans un vaste champ d’actions allant de l’économie, commerce, éducation, industrie de défense aux échanges interparlementaires, activités culturelles et événements sportifs », précise S.E. Şebnem Cenk, Ambassadrice de la Turquie en Guinée Equatoriale. Toutefois, les relations économiques bilatérales ne sont pas à la hauteur des relations politiques. Le volume d’échange bilatéral en 2017 est de 50 millions de Dollars Américains et ne reflète pas le potentiel économique existant entre les deux pays.

Création d’un solide mécanisme de coopération avec l’UA

La Turquie, qui mène une politique de partenariat avec les pays du continent africain,La Turquie mène sa politique étrangère guidée par le principe « paix dans le pays, paix dans le monde », tel qu’établi par Mustafa Kemal Atatürk. Les liens historiques et culturels de la Turquie avec l’Afrique ont contribué à établir des relations étroites avec ce continent. « Je peux vous dire que notre volonté politique de travailler avec l’Afrique n’a jamais été aussi forte. Notre détermination se traduit par le grand intérêt de notre Président, SEM Recep Tayyip Erdoğan qui attache une importance majeure à l’Afrique. Non seulement visite-t-il les pays africains et reçoit leurs dirigeants en Turquie, mais il encourage également les entreprises, les universités, les ONG, les centres de recherche et les citoyens ordinaires à s’engager au renforcement des relations mutuelles », rassure Son Excellence Şebnem Cenk. Tout en travaillant pour faire progresser les relations bilatérales avec les pays africains, la Turquie a également créé un solide mécanisme de coopération avec l’Union Africaine. En 2008, la Turquie fut reconnue comme partenaire stratégique de l’Union et le tout premier Sommet de coopération Turquie-Afrique eut lieu à Istanbul. Le Sommet lança un processus de collaboration stable et durable conduisant à un deuxième Sommet tenu en Guinée Equatoriale en 2014. Un troisième Sommet est prévu à Istanbul en 2019.

Les investissements directs turcs en Afrique ont dépassé 6 milliards de dollars américains. Ces investissements fournissent des emplois, des infrastructures nécessaires, contribuant aux économies locales et augmentant les exportations de produits finis de l’Afrique vers des pays tiers. La Turquie enregistre une croissance rapide de son commerce avec le continent qui a atteint environ 20 milliards de dollars américains en 2017. La Turquie contribue aussi à la mise en œuvre de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine pour le développement économique en organisant des réunions ministérielles thématiques dans des domaines tels que l’entreprenariat et l’agriculture, conjointement avec des forums qui rassemblent des hommes d’affaires turcs et africains. « La Représentation diplomatique de Malabo est la 41ème Ambassade de Turquie sur le continent africain. Dans le cadre de la volonté politique de mon pays à renforcer ses relations avec l’Afrique, je tiens à souligner une fois de plus que nous sommes déterminés à développer davantage nos relations bilatérales avec la République de Guinée Equatoriale », conclut l’Ambassadrice Turque à Malabo.