Ouganda : une application mobile permettra aux citoyens de suivre les activités du parlement

0
81

Rebecca Kadaga , la présidente de l’Assemblée nationale ougandaise a initié le développement d’une application mobile via laquelle les ougandais pourront suivre les plénières, les travaux des commissions et d’autres activités parlementaires a annoncé la législature.

« Le parlement ougandais devrait diversifier l’utilisation de la technologie afin d’améliorer la participation du public aux séances plénières et aux travaux des commissions ainsi qu’a d’autres activités de la chambre. Cela fait suite a la  directive de la présidente Rebecca Kadaga , a l’équipe TIC du parlement de développer une application mobile pour y parvenir » a expliqué un communiqué de la cour  publié ce 10 janvier 2020.

Cette initiative est une de plus dans le besoin de transparence du parlement ougandais déjà reconnu pour son ouverture au public. En plus d’une télévision publique, il prévoit le lancement d’une radio et de cette application mobile, nous informe Ciomag.

Cette application permettra aux Ougandais de suivre les débats en direct, d’y participer, de proposer des sujets et d’accéder aux ressources parlementaires. Les élus ougandais disposent déjà de tablettes qui leur permettront d’utiliser l’application et de faire des recherches sur les sujets qu’ils ont l’intention de soumettre à la Chambre.

Rebecca Kadaga citée par la presse locale, a annoncé avoir pris cette initiative parce que insatisfaite de la contribution des citoyens à la législation nationale et aux processus législatifs.

« Là où je ne suis pas encore satisfaite, c’est la contribution du public à notre législation. J’ai demandé aux spécialistes des TIC de préparer cette application, mais cela prend beaucoup de temps », a-t-elle déclaré lors de la 25e conférence des conférenciers et présidents du Commonwealth à Ottawa, au Canada.

Elle espère une réponse positive à sa requête très prochainement. Pour elle, il est essentiel de pouvoir atteindre le public pour discuter des projets de loi en commission.

Gaëlle Massang/Digital Business Africa