Nigeria : finalement les réductions budgétaires pour faire face à la COVID-19 seront moins importantes que prévu

0
32

Au Nigeria, le gouvernement fédéral fera finalement des coupes budgétaires moins drastiques que prévu. C’est ce qu’a annoncé Zainab Ahmed (photo), la ministre des Finances du pays, au sortir du Conseil des ministres tenu mercredi 13 mai 2020.

Selon la responsable, le gouvernement a approuvé cette semaine un budget révisé à 10 520 milliards de nairas contre un montant record de plus de 10 590 milliards adopté en décembre dernier. Le nouveau budget table sur un prix du pétrole de 25 dollars par baril ainsi qu’une production de 1,94 million de barils par jour et un taux de change de 360 nairas pour 1 dollar.

Cette annonce intervient quelques semaines après qu’Abuja a obtenu un financement record de 3,4 milliards $ du FMI. Ce prêt s’inscrit dans un plan plus large de négociation de près de 7 milliards $ auprès des partenaires internationaux. Il devrait permettre de renflouer les caisses de l’Etat dans un contexte de chute des cours du pétrole.

Fin mars, les autorités nigérianes avaient en effet annoncé qu’elles envisageaient de réduire de près de 15% (environ 1500 milliards de nairas) leur budget pour l’année 2020, en raison de la chute des cours du pétrole provoquée par l’action combinée du nouveau coronavirus et des tensions Russie-Arabie saoudite. Mercredi 13 mai, la ministre a finalement indiqué que la réduction ne se chiffrerait qu’à 75 milliards de nairas afin de permettre au gouvernement de « répondre de manière adéquate à la pandémie de COVID-19 », selon des propos relayés par Reuters.

D’après les statistiques, le pays devrait enregistrer une croissance négative à -3,4% cette année, alors qu’elle sort à peine d’une récession économique.

Au total, le Nigeria a enregistré à ce jour 4971 cas de COVID-19, 164 morts et 1070 guérisons, selon le bilan d’Africa CDC en date du 14 mai 2020.

Moutiou Adjibi Nourou