Le secteur bancaire africain toutes griffes dehors pour profiter de la croissance grâce à l’innovation

0
78

Le secteur bancaire africain est toutes griffes dehors pour profiter de la croissance grâce aux avantages que confère l’innovation, peut-on lire dans la section du rapport Global Banking de McKinsey publié ce mois de février 2018.

Le secteur devrait bénéficier d’une amélioration des revenus au sein de la classe moyenne, qui elle-même est appelé à grossir dans les 20 prochaines années. Mais il faudra faire un bon ciblage selon l’étude, et surtout apporter des services de rapport qualité/prix conformes aux attentes de la clientèle.

Pour cela, les banques peuvent compter sur les avantages des innovations technologiques. L’enquête réalisée sur un échantillon de 2500 clients dans les marchés bancaires les plus prometteurs d’Afrique, révèle que 40% de personnes préfèrent les services de banque digitale. De ce point de vue, les opportunités sont importantes comme effectuer une digitalisation progressive ou s’associer aux opérateur de mobile.

Il est aussi mentionné, que créer du revenu et du chiffre d’affaires ne suffira pas. Il faudra aussi pour ces banques réduire leurs charges d’exploitation, qui sont encore parmi les plus élevées au monde. Par ailleurs, une nouvelle approche du risque devrait être envisagé, au-delà de la mise en place de coûteux bureaux de crédit.

Toutefois, il ne faudra pas envisager d’investir dans toutes les banques d’Afrique avec la même approche. Selon qu’on soit au Maghreb, en Afrique centrale de l’ouest ou australe, le rugissement des banques ne se présente pas de la même manière et tient compte des environnements économiques et de régulation.

Ce rapport de McKinsey est une contribution forte, dans un contexte où le secteur bancaire africaine est marqué par de grosses mutations. De grands internationaux s’en retirent pour laisser la place à des expansions plus régionales. Mais ces changements surviennent alors que les besoins de financement sont plus importants et les possibilités plus limitées. L’étude partage donc une concentration d’expérience et d’expertises qui ont fait leurs preuves et peuvent inspirer les voies de la croissance.

Ecofin