Le Fpi se prépare pour 2015

0
293

Les militants du Front populaire ivoirien(Fpi)  réclament  la libération de leur champion incarcéré à la Haye.  En  même temps,  affipascal ils affûtent leurs armes  dans la perspective de   la présidentielle de 2015.

En 2015, le Fpi prendra part à l’élection  présidentielle. Cette échéance électorale et la libération de l’ancien président Laurent Gbagbo ont  été  les sujets phares de la 8e   Convention extraordinaire de ce parti. Les difficultés qu’il traverse depuis la chute du président Gbagbo  n’ont pas découragé ses militants et sympathisants qui ont été nombreux à prendre part à cette rencontre  qui  a eu lieu  les  21 et  22 février au Palais de sport de  Treichville, dans une ambiance chaleureuse.

A l’issue des travaux présidés par Pascal  Afi  N’Guessan, les participants ont adopté une motion  spéciale  relative à la libération de   Laurent Gbagbo « détenue arbitrairement »  à la Haye  alors que les juges de la Cour Pénale internationale(Cpi) ont affirmé « ne pas disposer de preuves suffisantes » permettant de le juger. Fort de cet argument,  et  de la conviction que  l’ancien président est  victimes d’une machination, les  participants  ont demandé  sa « libération immédiate.»

Ils ont lancé un appel à tous les  militants et à tous les démocrates du monde pour qu’ils se  mobilisent    en faveur de cette  libération. En effet, au Sujet du fondateur du Fpi, le président Affi  N’Guessan a tenu à   rappeler   que « dans les grands moments de leur histoire, les peuples s’identifient toujours à une figure qui incarne la lutte qu’ils mènent. Il s’agit d’une personne en qui tous se reconnaissent et se projettent à travers sa vision, sa pensée et ses actions. Et son sort, ses souffrances deviennent ceux de tout le peuple…..  Les aspirations du peuple ivoirien ont un visage porté par un nom : le visage et le nom du président Laurent Gbagbo, une grande figure du combat pour les libertés, pour la démocratie et pour la souveraineté en Afrique. »

« Bientôt, très bientôt, le Fpi sera à nouveau au pouvoir »

La reconquête du pouvoir, l’autre point à l’ordre du jour, a polarisé également  toutes les attentions. Les uns et les autres ont été invités à se tenir prêts, à se mettre déjà en ordre de bataille pour affronter  les prochaines échéances   notamment la présidentielle car  selon Affi  N’Guessan,  il n’y a pas de doute quant  à la victoire en 2015 : «   Nous allons gagner, le président Laurent Gbagbo sera libéré. Les libertés et la démocratie seront restaurées. Bientôt, très bientôt, le Fpi sera à nouveau au pouvoir par la seule voie qui nous est enseignée; la voie de la transition pacifique à la démocratie ».

Le Fpi dit avoir les moyens de ses  ambitions. En tant que  principal parti de l’opposition, il  doit rassembler toutes les forces du progrès dans une synergie d’action.   Et pour cela,  il est appelé à donner l’exemple, « à poser des actes de haute portée symbolique, montrant que le temps de la guerre est passé », a affirmé l’ancien Premier Ministre.  La situation actuelle de notre pays, a-t-il ajouté,  nous impose de lourdes responsabilités, celle   d’incarner une nouvelle espérance.  Mais avant le rassemblement, le Front populaire ivoirien doit  pouvoir compter sur lui-même, autrement dit  sur sa force de mobilisation.

La convention de Treichville aura été  aussi l’occasion de faire le bilan de la vie du parti  qui a connu ces dernières années  beaucoup de tourments consécutifs à la crise post-électorale de 2011.  Aujourd’hui, au sortir de cette convention, le Fpi, selon les termes de son président  se veut « engagé, fort,  pour une Côte d’Ivoire solidaire, libre, démocratique et souveraine ».

Jean paul ONANA

 .