Le FMI retarde une tranche de crédit au Tchad, en raison du blocage des discussions sur la dette avec Glencore

0
242

Le FMI a repoussé l’octroi d’un crédit au Tchad, en raison du blocage des discussions sur la dette reclamée à ce pays par Glencore et un groupe de banques internationales. Le décaissement de cette deuxième tranche de financement au titre de la facilité élargie de crédit, dépendait effectivement de la résolution de ce problème. 

Parmi les engagements que le Tchad a pris dans le cadre de son programme de redressement avec le FMI, figue en effet la restructuration de cette dette qui plombe la soutenabilité de la dette commerciale du pays. Le problème, c’est que les deux parties ne parviennent plus aujourd’hui à s’accorder.

Selon des sources proches du processus, et qui ont échangé avec l’Agence Ecofin, le gouvernement tchadien dénonce un contrat truffé de clauses contestables. Il a souhaité que soit réduit de manière significative le poids des charges financières liées à cette dette. Glencore, de son côté, aurait fait des propositions, mais qui ne semblent pas satisfaire.

Même s’il a le soutient de la communautéé internationale, qui s’est traduit par des engagements de financement d’un montant de 12,5 milliards $, le pays peine à sortir de sa crise économique et à relancer son appareil de production. Les enjeux sont pourtant énormes.

Le Tchad a joué un rôle majeur dans la lutte contre le mouvement terroriste Boko Haram entre le Nigéria et l’extrême nord du Cameroun, mais aussi il s’est impliqué dans la lutte contre les terrorite dans le Sahel.

                                              Source:Agence Ecofin