La gestion des déchets de Bamako confiée à une société marocaine

0
270

211fig01En effet, le groupe a conclu un accord avec la ville malienne pour la transformation des déchets en ressources énergétiques, indique l’agence Panapress. Le montant de la convention s’élève à 9 milliards de FCFA (plus de 150 millions de dirhams) pour une durée de 8 ans. Ozone va assurer le balayage des rues, le transport des déchets de ménages et des déchets biomédicaux des hôpitaux pour les acheminer vers un dépôt final.

En plus du transport des déchets, l’entreprise marocaine envisage de réaliser des centres pour la transformation des déchets solides en ressources énergétiques pour le Mali. Des ingénieurs marocains avaient auparavant séjourné au Mali pour étudier la faisabilité du projet. Ce partenariat est le résultat de plusieurs mois de concertation entre Ozone et les autorités maliennes.

La gestion des déchets : une épine dans le pied des autorités

L’assainissement et la gestion des déchets dans la capitale malienne ont toujours été un problème pour les autorités maliennes; manque de financement ou manque de volonté politique des maires et autres responsables locaux, la question a souvent divisé les habitants et leurs élus. Au point que dernièrement, des citoyens en colère d’un quartier de Bamako ont décidé de déverser des ordures en pleine rue. C’est dire l’exaspération des populations face à tant d’insalubrité et de négligence. Celle-ci est encore plus lancinante en période d’hivernage, lorsque les caniveaux sont bouchés, saturés d’ordures ou lorsque l’eau charrie les monceaux de déchets à travers les artères de la capitale. Un spectacle désolant qui se répète chaque année et finit en fin de compte par devenir banal en provoquant l’indifférence de tous.

Il ne faut pas non plus oublier les immenses montagnes de déchets solides à Hamdallaye ACI et au quartier Ngolonina, où femmes et enfants ont trouvé un fond de commerce. Ramasser et extraire tout ce qui peut être récupéré, bouteilles de plastiques ou boîtes de conserve, ceux qui cherchent leur pitance du jour, y ont trouvé de quoi vivre.

Si le contrat passé avec la société marocaine Ozone qui prendra bientôt en charge la gestion des déchets de Bamako, est un petit signe d’espoir, l’entreprise a t’elle prévu de s’attaquer à ces montagnes d’ordures, qui il faut bien l’avouer dire, ont quelque peu modifié le paysage de Bamako…

MDD –journaldumali.com

 .