La France va rapatrier les Marocains en situation irrégulière

0
107

La France a pris la décision de rapatrier les ressortissants marocains qui se trouvent en situation irrégulière dans l’Hexagone, malgré la pandémie du Coronavirus.

C’est en marge de sa visite au royaume chérifien que le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a fait part, ce vendredi 16 octobre 2020, de la décision de la République française de rapatrier les Marocains en situation irrégulière en France.

Lorsque les migrants « sont majeurs, nous avons convenu qu’il était normal de continuer, malgré la crise du Covid, à ce qu’ils reviennent sur le territoire marocain, et lorsqu’ils sont mineurs, de continuer à (les) protéger et pouvoir les ramener quand on le peut, auprès de leur famille au Maroc ou dans des centres éducatifs marocains », a, selon l’AFP, confié le patron de la police française.

Par ailleurs, Gérald Darmanin, pour sa première visite au Maroc, envisage un accord dans la lutte contre le trafic de stupéfiants entre la France et le royaume. « Nous avons pu travailler sur plusieurs sujets touchant à la sécurité nationale et à la lutte contre le terrorisme », a déclaré le ministre.

En présence de son homologue marocain, Abdelouafi Laftit, Gérald Darmanin a indiqué que des échanges étaient en cours en vue d’un accord entre les deux pays. « La France elle-même doit faire davantage pour protéger le Maroc de trafics qui partent de l’Europe (…) singulièrement pour les produits psychotropes et les drogues de synthèse », a indiqué Gérald Darmanin.

Dans l’agenda de Gérald Darmanin se trouve aussi en bonne place l’organisation du culte musulman en France et, naturellement, du recrutement des imams, allant dans le sens de la proposition du Président français, Emmanuel Macron, pour combattre ce qu’il appelle le séparatisme islamiste.

Arrivé au Maroc, le jeudi 15 octobre, pour une visite de deux jours, le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a dû écourter son séjour de quelques heures, du fait d’un crime commis en terres françaises, un enseignant ayant été décapité.

Malick Hamid